Étude de la variabilité dans les relations hôtes-parasites liant les espèces ou variétés de céréales à paille ou (et) de graminées fourragères au nématode à kyste heterodera avenae Woll. Et au nématode à galle Meloidogyne naasi Franklin

par Françoise Person

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Alain Coléno.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le jury était composé de Alain Coléno.


  • Résumé

    La variabilité de la virulence d'H. Avenae se traduit par la présence de 4 pathotypes distincts en France. Les orges Siri et P 31-322-1 sont résistantes à 3 d'entre eux Fr2, Fr3 et Fr4. Les variétés cvs Vogue et Ortolan s'opposent au développement de Fr1 et Fr3 uniquement. Les résistances de ces 4 orges dépendent de gènes dominants. La virulence des pathotypes d'H. Avenae à leurs égards est sous le contrôle de gènes récessifs. L'étude génétique des interactions montré qu'aux 2 gènes dominants responsables de la résistance de P 31-322-1 à l'encontre de Fr3 correspondent 2 gènes récessifs de virulence conférant les possibilités de multiplication du pathotype Fr1 sur cette variété. Ce concept "gène pour gène" ne peut toutefois être généralisé en ce qui concerne H. Avenae. L'apparition, après recombinaison, de nouveaux pathotypes plus virulents que ceux répertoriés est possible mais leurs probabilités d'apparition et de maintien restent faibles. Les résistances mono ou oligogéniques rencontrées chez l'orge doivent être durables. A la différence d'H. Avenae, M. Naasi ne présente aucun pathotype, sans doute du fait qu'aucune source de résistance totale facile à utiliser n'est décelée actuellement. La qualité intrinsèque d'hôte des graminées et des céréales vis-à-vis du nématode dépend de l'espèce considérée. L'avoine, le dactyle et la fétuque élevée sont des hôtes médiocres. Les orges, le blé d'hiver et les ray-grass multiplient bien M. Naasi. Ces espèces présentent toutefois une grande variabilité intervariétale de leur qualité multiplicatrice du nématode. Des résistances partielles sont repérées chez le ray-grass anglais Grasslands-Ruani et l'orge de printemps brocco. Une seule source de résistance totale est détectée chez 2 lignées d'une espèce sauvage voisine du blé : l'Aeoiloos variabilis. Ce géniteur constitue la seule possibilité actuelle d'obtention de variétés de céréales résistantes à M. Naasi. Ces résultats ont permis l'élaboration de stratégie d'utilisation des gènes de résistance, dans le but d'obtenir des résistances durables. La solution idéale est l'emploi de gènes différents de résistance en alternance dans les rotations ou la combinaison de plusieurs gènes forts dans une même variété.

  • Titre traduit

    Variation in the host-parasite relationships of cereal cyst nematode, heterodera avenae and root-knot nematode, meloidogyne naasi, on cereals and grasses


  • Résumé

    Variation in the virulence of H. Avenae is responsible for 4 distinct pathotypes of the nematode in France. The barley cultivars Siri and P 31-322-1 are resistant to 3 pathotypes Fr2, Fr3 and Fr4. The cultivars Vogue and Ortolan prevent the development of Fr1 and Fr3 only. 1he resistance of the 4 barley cultivars depends upon dominants genes, whereas the virulence of the 4 pathotypes of H. Avenae depends on recessive genes. From genetic studies of host-parasite interactions, it is inferred that 2 dominant genes are responsible for the resistance of cultivar P 31-322-1 to Fr3 and 2 corresponding specific genes are responsible for pathogenicity in Fr1 to this variety. This "gene-for-gene" concept is not involved in all relationships between H. Avenae and barley cultivars low, more virulent pathotypes can be produced by crossing 2 pathotypes; but the probability of their occurence and persistence are very low. The mono or oligogenic resistance of the 4 barley cultivars seems to be durable. No pathotypes have been recognised in M. Naasi as no genotype with complete resistance to this nematode has been used so far. The ability of M naasi to multiply on grasses and cereals depends on the species. Oat, tall fescue and coksfoot are poor hosts of the nematode. Barley, winter wheat and ryegrass yield many females and eggs of M. Naasi. There is considerable intraspecific variation in the host status of these species. Incomplete resistance is found in perennial ryegrass cv. Grasslands­ Ruani and the spring barley cv. Morocco. Only one source of complete resistance to M. Naasi is shown in 2 lines of Aegilops variabilis (a close relative of wheat). These lines are, so fare the unique possibility for breeding "resistance to M. Naasi in cereals. Methods of breeding for durable resistance are proposed. The best solution appears to be the use alternately of crop plants with different genes for resistance or to con in several race specific genes in the same cultivar.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 48-58

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)177
  • Library : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034508
  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Bibliothèque Linné.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 633.632 PER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.