Recherche de nouveaux critères pour l'étude des principales formes de la prolifération cellulaire chez la souris : cinétique différentielle des effets de la colchicine et d'autres antifusoriaux

par Jacques Bouchard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de André Beaumont.

Soutenue en 1987

à Paris 11 .

Le jury était composé de André Beaumont, Ivan Chouroulinkov, E. Guillé, J. C. Mounoulou, François Zajdela.


  • Résumé

    Mise au point d’un test permettant d’affiner l’étude de divers types de proliférations. On mesure comparativement la cinétique des effets d’un antimitotique sur un tissu en croissance normale, en réparation-régénération, ou lors de l'apparition de diverses formes de tumeurs. 1) Employée dans des conditions standardisées, la colchicine agit de manière similaire sur des tissus anormaux ((épiderme, follicules pileux, glande mammaire, épithélium intestinal, etc…). Paradoxalement, cette action n'est pas simple : la phase de stathmocinèse (plus ou moins tardive suivaat le sexe),est précédée par une phase de mitogénèse. 2) Cette phase de mitogenèse n'existe pas si l'on étudie, dans les mêmes conditions, des tissus dont la prolifération a été rendue artificiellement excessive, (blessure cutanée, épidermique ou folliculaire; traitement hormonal de la glande mammaire; greffe hyper-plasiogène d'épithelium bronchique; traitement cutané par un hydrocarbure cancérogène; traitement irritant des nodules lympho-plasmocytaires du poumon par l'uréthane; hépatectomie partielle. ). Tout se passe comme si cette suppression de l'effet mitogène colchicinique était en rapport avec le degré de "dédifférenciation" cytomorphologique ; l'hypertrophie compensatrice du rein ou l'hépatectomie partielle, dans sa phase terminale, qui n'impliquent pas une dédifférenciation remarquable, fournissent des résultats qui évoquent ceux des tissus en croissance normale. 3) Le test permet d'affiner l'analyse de plusieurs formes de prolifération tumorales épithélio-cutanées. On souligne l'originalité de deux de ces formes: a) les plus petites tumeurs réagissent en tissus relativement dédifférenciés; b) la transformation maligne est facilement décelable chez certaines tumeurs qui, à première vue, peuvent passer pour bénignes. De plus, il est clair que les cancers"mûrs" ne réagissent pas en tissus dédifférenciés quand on les traite par la colchicine. On arrive à cette même conclusion avec deux formes d'adéno-carcinomes mammaires. 4) Le test est applicable in vitro avec le même matériel biologique. Il permet de souligner l'inter-hétérogénéité des tumeurs en début de croissance, (cutanées et pulmonaires), et l'homogénéité relative des tumeurs parvenues à des stades plus avancés. (papillomes, papillomes malins ou épitheliomas mais aussi adénocarcinomes mammaires). 5) Le test permet une nouvelle analyse des effets du benzo-a-pyrene durant toute la période qui précède la formation des tumeurs épithélio-cutanées. A) Il révèle l'existence d'une phase d'aplasie qui se place 5 semaines après le début du traitement de l'épiderme et qui va de pair avec une réduction des effets toxiques de l'hydrocarbure; ce sont les conséquences d'un appauvrissement enzymatique du tissu, lequel devient progressivement et définitivement incapable de métaboliser le cancérogène. (étude en fluorescence). B) L'analyse comparative des résultats obtenus pour l'épiderme et les follicules pileux montre que ces derniers jouent un rôle essentiel dans la formation des épithéliomas. 6) Le test est réalisable avec d'autres antifusoriaux (vincaleucoblastine ou podophylline). 7) Le test est essentiellement basé sur une réaction directe drogue-stock de protéines microtubulaires (SPM), mais tout porte à croire que d'autres molécules associées au SPM, sont influencées par l'antimitotique. La mitogenèse observée pour les tissus normaux ou cancéreux (avec des variantes) pourrait être la conséquence d'une inactivation de protéines microtubulaires en excès chez les cellules normalement maintenues plus ou moins longtemps en G 2.

  • Titre traduit

    New criteria for an analysis of the main forms of cell proliferation in mice : kinetics of colchicine and other spindle drugs effects


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. ( 237-35 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 188-237

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)176(1)
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)176(2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.