La mesure de la partie réelle de l’amplitude nucléaire élastique proton-antiproton à une énergie dans le centre de masse de 546 GeV

par Denis Bernard

Thèse de doctorat en Physique nucléaire et corpusculaire

Sous la direction de Maurice Haguenauer.

Soutenue en 1987

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Nous mesurons la partie réelle de l'amplitude nucléaire élastique proton-antiproton à l'avant à une énergie dans le centre de masse de 546 GeV en utilisant l'interférence avec l'amplitude Coulombienne. Nous avons pris les données au collisionneur SPS du CERN, avec une optique spéciale de façon à détecter des diffusions élastiques avec un très faible angle de déflection. Nous étalonnons tout d'abord les différents détecteurs. Nous reconstruisons ensuite les trajectoires des particules chargées dans les chambres à fils. La mesure des acolinéarités horizontale et verticale entre le proton et l'antiproton permet de sélectionner efficacement les événements élastiques. Nous mesurons l'efficacité des chambres à partir des données elles même grâce à la redondance de l'information. Nous simulons l'acceptance de l'appareillage, l'effet de l'inefficacité et de la résolution des détecteurs, et les effets de faisceau par une méthode de Monte-carlo. Nous corrigeons alors la distribution de la valeur de la quasi-impulsion transférée, et un ajustement fournit la valeur du rapport de la partie réelle et de la partie imaginaire de l'amplitude égal à 0. 25 ±0. 04. Les relations de dispersion établissent une liaison entre les parties réelle et imaginaire de l'amplitude nucléaire. La plupart des modèles décrivant l'amplitude nucléaire comportent uniquement une partie symétrique de croisement à haute énergie et prédisent une valeur du rapport à 546 GeV proche de 0. 13. Notre mesure, plus élevée à trois déviations standard, constitue l'indication d'une physique nouvelle à haute énergie, compatible ] avec un oddéron


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (133 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 127-128

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ogORSAY(1987)165
  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C1A 120/1987/BER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.