Recherche de mais (Zea mays L. ) males stériles cytoplasmiques Texas résistants à Helminthosporium maydis, race T, par traitement mutagène : criblage et étude des mutants

par Élisabeth Vuillaume

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Yves Demarly.

Soutenue en 1987

à Paris 11 .

Le président du jury était Yves Demarly.

Le jury était composé de Yves Demarly, Jean-Claude Mounolou, Jean Génermont, Yvette Dattée, R. Cassini, B. Lejeune.

Les rapporteurs étaient R. Cassini.


  • Résumé

    La monodiffusion du cytoplasme mâle stérile Texas, aux Etats­ Unis, a entraîné le développement d'une race spécifique du champignon Helminthosporium maydis : la race T (HmT). Ce pathogène est responsable d'une maladie particulièrement destructrice qui a conduit à l'abandon de l'utilisation de la stérilité mâle cytoplasmique Texas pour la création variétale chez le maïs. L'objectif de ce travail est la recherche de maïs à cytoplasme Texas résistants à HmT. Deux traitements mutagènes ont été réalisés sur des graines de la lignée F7 à cytoplasme Texas (F7T), l'un au méthyl sulfonate d'éthyle, l'autre aux rayons gamma. Un traitement au méthyl sulfonate d'éthyl de la lignée A188 sur cytoplasme Texas (A188T) a aussi été pratiqué. Le criblage pour la résistance a commencé en M3 pour les traitements de F7T et en M2 pour le traitement de A188T. Parmi les descendances des F7T traités nous avons pu repérer 7 descendances résistantes à HmT mais ayant perdu leur stérilité mâle cytoplasmique. Le traitement A188T n'a pas permis d'obtenir de résistant. Dans tous les cas la résistance obtenue est à hérédité cytoplasmique. Pour savoir si les 7 cas de résistance correspondaient au même évènement mutationel ou non, nous avons estimé la variabilité cytoplasmique selon deux méthodes : analyse statistique de la variabilité de divers caractères (résistance à HmT, activités mitochondriales, caractères agronomiques variés) ; analyse des DNA mitochondriaux et des produits de la traduction in vitro de ces mêmes DNA. La méthode statistique ne permet pas de trancher avec la même certitude que la méthode moléculaire. Aucune des méthodes ne permet de révéler une variabilité cytoplasmique induite ce qui peut n'être qu'une question de qualité du crible. En effet ce résultat diverge de celui obtenu par divers auteurs par le biais de la culture in vitro de maïs mâles stériles Texas sensibles à HmT.

  • Titre traduit

    Mutagene treatments to obtain maize (Zea mays L. ) with Texas male sterile cytoplasm resistant to helminthosporium maydis race T : screening and study of mutants


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (90 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 18 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1987)14
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.