L'articulation du "racial" et du "sociétal" dans le théâtre d’Aimé Césaire

par Jean-Pierre N'Tchile

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Guy Michaud.

Soutenue en 1987

à Paris 10 .


  • Résumé

    Malgré le développement actuel des travaux consacres à Aimé Césaire, des réductions et tâtonnements méthodologiques expliquent (en partie du moins) qu'une question cruciale, objet de controverse, et qui concerne du reste l'œuvre littéraire des écrivains de la "négritude", ne nous semble avoir reçu jusqu'ici qu'une réponse partielle (évaluation de la négritude: aspect conceptuel et idéologique), faute d'avoir été appréhendée de manière plus globale et plus rigoureuse: comment s'y articulent exactement le "racial" et le "sociétal" (interférence, hiérarchisation éventuelle entre les isotopies raciale et sociétale)? Quelle en est la signification? Or dans le théâtre de Césaire, cette articulation s'avère complexe, car elle concerne plusieurs niveaux et se présente sous plusieurs formes, conférant au texte des ambiguïtés qui influent sur la lecture. Cette étude se propose d'apporter un éclairage nouveau sur le théâtre de Césaire en esquissant, dans une première partie, un modèle actoriel bipolaire et bi-isotopique à partir d'une lecture intertextuelle d’une tempête (l'intertexte shakespearien fonctionnant comme interprétant), également pertinent a la lecture des trois autres œuvres. Aux deux phases du processus d'émancipation du pole nègre (libération, édification) correspondent deux types de pièces. La seconde partie dégage les types d'ambiguïtés a trois niveaux (description des pôles actoriels, relation bipolaire et interisotopique, syntagmatique théâtrale) : elles rendent aléatoire, voire contradictoire le décodage du texte. Leur levée (aux plans linguistique discursif; de la syntagmatique théâtrale; idéologique) autorisant une lecture privilégiée (détermination raciale du processus de lutte, élitisme, aventurisme et inefficience des stratégies; hypothèque sur la libération et l'épanouissement des classes laborieuses), seules les fonctions émotive et conative marquant l'écriture théâtrale de Césaire expliquent la "melioration" de son message littéraire et la séduction exercée sur le récepteur. Enfin, la méthode semble applicable à d'autres textes narratifs.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (221 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.209-216

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 7255
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.