Monseigneur Louis Duchesne (1843-1922) : historien de l'Eglise, Directeur de l'Ecole française de Rome

par Brigitte Waché

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de René Rémond.

Soutenue en 1987

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette biographie présente l'historien des six premiers siècles de l'Église que fut MGR Louis Duchesne (1843-1922). Chez lui, en effet, l'homme est inséparable de l'historien, même si l'historien n'épuise pas l'homme. Après avoir évoqué ses années de formation (École Saint-Charles de Saint-Brieuc Collège romain, École des Carmes, École pratique des hautes études), l'auteur distingue deux phases essentielles dans l’exercice de ses différentes fonctions : jusqu'en 1895, une phase française marquée par l'enseignement à l'Institut catholique de Paris et à l'École pratique des hautes études ; à partir de 1895, une phase romaine durant laquelle la position de Duchesne à la tête de l'École française de Rome l'amène à de multiples contacts, avec les milieux archéologiques étrangers aussi bien qu'avec la Rome du Quirinal ou la Rome pontificale. L’ouvrage met en lumière ce qui fait l'unité de la vie de Duchesne : historien de l'Église, il est aussi prêtre fidèle à l'Église. Son travail historique, né de la pauvreté des sciences ecclésiastiques, est marqué par son souci d'appliquer à l'histoire de l'Église les sciences auxiliaires de l'histoire qui se sont développées au XIXème siècle. Lui-même découvre l'histoire au contact de l'archéologie chrétienne et acquiert une formation centrée essentiellement sur la philologie, qui lui permet véritablement, à partir du Liber pontificalis, de donner droit de citer a l'histoire de l'Église dans les milieux scientifiques. Mais, influence par le milieu ambiant dans son souci de se "borner à l'étude des faits", il n'a pas toujours intégré à son étude historique la référence spirituelle qui les marque et n'a pas réussi pleinement à éviter une certaine juxtaposition entre sa rigueur scientifique et sa foi personnelle. Néanmoins, malgré les accusations qui furent portées contre lui, Duchesne resta jusqu'au bout un prêtre fidèle, d'une grande foi dans l'Église (même s'il souligne d'une manière parfois véhémente les faiblesses de son personnel), et d'une piété solide dont témoignent la plupart de ses proches, même incroyants.

  • Titre traduit

    Mgr louis duchesne (1843-1922), historian of the church, director of the "ecole francaise de rome


  • Résumé

    It is as the historian of the first six centuries of the church that this biography portrays MGR Louis Duchesne (1843-1922). With him, in truth, the man is inseparable from the historian, even if the historian is not all there was of the man. After recounting the years of his education (Ecole Saint-Charles de Saint-Brieuc, College Romain, Ecole des Carmes, Ecole pratique des hautes etudes), the author treats the distinction between two principal phases in the discharge of his different duties ; up to 1895, a French period in which he taught at the "Institut Catholique" in Paris and at the "Ecole pratique des hautes etudes" ; after 1895, a roman period during which Duchesne’s position as head of the "Ecole francaise de Rome" brought him into many contacts with the foreign archeological community as well as with the Quiririnal Rome and the Vatican. This book illuminates what made a unity of Duchesne's life: historian of the church, he was at the same time a priest faithful to the church. His historical work, born out of the poverty ecclesiastical science, is marked by his concern to bring to the history of the church the scientific historical tools which developed in the 19th century. He himself discovered history in connection with Christian archeology and acquired a training focused essentially on philology, which allowed him, beginning with his Liber pontificalis, to win recognition of church history as an element of scientific historical study. However, under the influence of the climate of the times in his concern to "confine himself to the facts", he did not always integrate in his historical work the spiritual aspects which mark them and was not wholly successful in relating scientific rigor and his personal faith. Nevertheless, in spite of accusations brought against him, Duchesne remained to the end a loyal priest, with a deep faith in the church (even as he emphasized, at times vehemently, the weaknesses of its personnel) and a thoroughgoing piety to which his friends -even the non-believers among them- bore witness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (1106)
  • Annexes : Bibliogr. p.1011-1055. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T7192

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-14
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1170
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.