La circulation monétaire : étude critique de l'analyse de Marx

par Jean-Claude Malarre

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Carlo Benetti.

Soutenue en 1987

à Paris 10 .


  • Résumé

    La définition de la circulation marchande simple comme procès social d'échanges implique l'exclusion d'au moins un agent de la figure générale de transactions m-a-m. Cependant, Marx caractérise la circulation monétaire comme déterminée par la circulation des marchandises et non déterminante de celle-ci. Le statut du producteur d'or et la nature de ses transactions ne sont pas clairement spécifies. Si l'on interprète ces dernières comme des échanges soumis à la loi de la valeur travail, on doit alors reconnaitre que Marx n'est pas en opposition vis-à-vis des analyses monétaires ricardiennes: l'or est injecte dans la circulation par un troc; la circulation monétaire ne peut déborder; le jeu de thesaurisation-déthesaurisation constitue un mécanisme d'ajustement de la monnaie circulante vis-à-vis de sa quantité naturelle qui trouve sa correspondance, chez Ricardo, dans l'arbitrage or marchandise or monnaie et la présence de stocks dans la branche or; le sens de causalité monnaie prix traduit la passivité des grandeurs monétaires vis-à-vis d'une grandeur réelle: la "somme des prix à réaliser". Ces propositions sont incompatibles avec la théorie de la dépense monétaire ébauchée néanmoins par Marx (fonction de validation sociale attribuée a l'acheteur; présence de la monnaie dans l'échange comme condition permissive des crises). La représentation du procès social de transactions capitalistes est contrariée par la difficulté que souligne Rosa Luxemburg: l'impossibilité de rendre compte du reflux monétaire caractérisant le fonctionnement de l'argent comme capital quand l'excèdent capitaliste est défini comme surproduit. La réponse de Boukharine n'est pas acceptable. Une reformulation pourrait s'appuyer sur la notion de monnayage et le modèle de la plus-value relative (ou l'excédent résulte d'un fractionnement de la valeur globale).

  • Titre traduit

    The circulation of money : a critical study of Marx’s analysis


  • Résumé

    The definition of single commodity circulation as a social exchange process implies the exclusion of at least one agent in the general pattern of c-m-c transactions. However, Marx characterizes the circulation of money as being determined by the circulation of commodities and not its determinant. The gold producer's status and the nature of his transactions are not clearly specified. If one interprets the latter as exchanges subjected by the law of work value, it must then be admitted that Marx’s opposition to ricardian monetary analysis is only apparent: gold is injected in the circulation by way of a barter; circulation of money cannot overflow; the hoarding and dishoarding system constitutes an adjustment mechanism of the money circulating with relation to its natural quantity which, according to Ricardo, corresponds to arbitration gold goods gold money and the presence of stocks in the gold branch; the sense of causality money - price translate the passivity of monetary bulk with respect to a real bulk; "the sum of prices to be realized" these propositions are incompatible with Marx’s sketched out theory of monetary spending (function of social validation attributed to the buyer ; presence of money in the exchange as a permissive condition to crises). The representation of the social process of capitalist transactions is thwarted by a difficulty pointed out by Rosa Luxemburg; the impossibility of accounting for the monetary reflux characterizing the functioning of money as capital when the excess in defined as a surplus product: Bukharin’s answer is unacceptable. A reformulation could rest both on the notion of seignorage and the model of relative surplus value (where the excess result from a fractioning of the global value).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 240-248

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 7174
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.