Conditions d'accès du futur télétravail des pays en développement : l'exemple de certains états d'Afrique

par Raymond-Marin Lemesle

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Dominique Roux.

Soutenue en 1987

à Paris 9 .


  • Résumé

    Le télétravail est un travail réalisé par une personne ou un groupe de personnes salariées, soit à partir de leur domicile, soit à partir de leur résidence, qui dépendent, d'un ou de plusieurs employeurs dont le siège est éloigné du domicile ou du télélocal, au minimum de 4km à vol d'oiseau et dont l'activité nécessite l'utilisation de la bureautique organisée par des moyens de télécommunications. Lorsque les conditions structurelles (géographique, économique, l'emploi les salaires, les conventions internationales du travail et de la sécurité sociale, le droit du travail, les flux matériels, les télécommunications et l'informatisation) et les conditions conjoncturelles (projets de convention et de recommandation internationales du travail spécifiques au télétravail, l'industrialisation, l'emploi dans le secteur tertiaire, le désenclavement géographique par la circulation des données, l'avènement de la télématique et de la bureautique, l'amélioration des télécommunications et, enfin, l'utilisation des satellites) seront réunies, cinq états d'Afrique francophone, sur les dix examinés, pourront accéder au télétravail par le moyen de telélocaux, à la veille de l'an 2000. Les telélocaux et les entreprises de ces états (Congo, Cote d'Ivoire, Sénégal, Togo et Niger) exploiteront du télétravail tant au niveau national qu'aux niveaux continental et intercontinental (dans ce dernier cas dans le sens France Afrique). Les scénarios établis à cet effet démontrent que la principale motivation de ce télétravail au niveau international est la recherche de la rentabilité des coûts sociaux de la part des états les mieux nantis. Ces exemples prospectifs, pourront, à défaut d'être des modèles, constituer une approche pour les autres pays en développement.


  • Résumé

    Telework is work carried out by a wage earner or a group of wage earners either from their home or residential areas who depends on one or several employers whose headquarters are within a 4- kilometre radius or more the worker's home or telepremises and whose activity requires the use of computerised office equip- ment linked by telecommunications networks. When structural conditions (geographical, economic, employment, salaries, international work and social security conventions, labour law, the flow of mate- rials, telecommunications and data processing), and conjunctional conditions (international labour conventions and recommendations projects concerning the specific domains of telework, industrialization, employment in tertiary industries, a lesser dependance on geographical factors due to the circulation of data, the coming of telematics and the computerised office, the improvement of telecommuni- cations and lastly the use of satellites) will be united, five french -speaking african states, of the ten examined, will be able to adopt telework methods using telepremises before the end of the century. The telepremises and enterprises of these states (congo, ivory coast, senegal, togo and niger), will exploit telework as much in national as in conti- nental and inter-continental spheres (in the latter case in way france - africa). The screenplays established for this purpose show that the principal motivation of telework on an international scale is to obtain a better profitabi- lity of social charges in the more developed states. These prospective examples, if not becoming models, will constitue an approach for other developing countries

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.