L'inscription cinegraphique. Les methodes graphiques dans le cinema experimental

par Dominique Fournier-Willoughby

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-François Lyotard.

Soutenue en 1987

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le cinema nait de recherches portant sur -a) la perception comme processus dynamique -b) la perception du mouvement (plateau), et de -c) l'inscription graphique et photographique des mouvements (marey). Trois poles des effets cinematographiques sont ainsi determines : technologie, inscriptions, perception. Le reglage cinematographique standart adopte les principes de la representation photographique, alors que le cinema experimental invente de nouveaux procedes d'inscription des formes et de programmation de mouvements pour produire des effets forts. Ces recherches sont nommees cinegraphiques et sont issues des peintres puis des cine artistes. Nous presentons diverses experimentations esthetiques, technologiques et perceptives menees selon plusieurs periodes et themes, avec pour constantes les innovations dans l'instrumentation des images mobiles et la mise au point de nouvelles formes de mouvements experimentaux: 1) pre-cinema : plateau, marey. 2) intermede : emile cohl. 3) cinema experimental ou post-cinema : -representation du mouvement en peinture (futuristes) - cinema abstrait (ruttmann, eggeling, richter, duchamp) - cine-ray- ogrammes (man ray) - films sans camera et inscription directe (len lye, harry smith, norman maclaren, brakhage, dominique willoughby) - films granulaires ( sharits, julesz, claudine eizykman, willoughby) - instruments de synthese : ecran d'epingles et pendules composes (alexandre alexeieff) - partitions image par image (robert breer).


  • Résumé

    Cinema is born of researchs concerning -a) perception as a dynamic process, -b) movement perception (plateau) and -c) graphic and photographic inscriptions of movements. Three poles of the cinematographic effects are determined : technology, inscriptions end perception. The standard cinematographic setting follows the principles of photographic representation, whereas the experimental cinema invents new processes of inscription and movement programmation. Those researchs are named cinegraphic and comme from painters and cine artists. We present various aesthetic, technologic and perceptive experimentations conducted at different periods and according to numerous themes, with, as a constant, innovations in the instrumentation of moving images and the setting of new forms of experimental visible motion. 1) pre-cinema : plateau, marey. 2) interlude : emile cohl. 3) experimental cinema or post-cinema : - movement representation in painting (futurists) - abstract cinema (ruttmann, eggeling, richter, duchamp) - cine-rayographs (man ray) -cameraless films and direct inscriptions ( len lye, harry smith, norman maclaren, brakhage, dominique willoughby) - grain films (sharits, julesz, claudine eizykman, willoughby) - synthesis instruments : pinscreen, compound pendulums (alexandre alexeieff) - frame by frame partitions (robert breer).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-428
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 88-635
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/1054
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.