Etude des groupes de muons souterrains observes dans l'experience du frejus (4800 metres d'equivalent-eau) : un moyen d'etude de la composition des rayons cosmiques primaires au-dela de 1000 tev

par Sylvain Tisserant

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de Bernard Degrange.

Soutenue en 1987

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Analyse d'environ 6250 groupes de muons enregistres par le detecteur du frejus situe a une profondeur equivalente a 4800 m d'eau. La comparaison de la distribution de la multiplicite observee avec une loi de puissance a permis de constater une deviation au-dela de m=11. Etude de la distribution laterale des muons. En supposant une dependance exponentielle par rapport a la distance a l'axe de la gerbe, on analyse l'evolution de la distance caracteristique par rapport a la multiplicite vraie n a la profondeur du laboratoire. L'interpretation des resultats en termes de composition chimique du rayonnement cosmique primaire dans la region du pev est en faveur d'une composition relativement legere: loga=0,8


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 240 P.
  • Annexes : 59 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TS1987
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.