Croissance de la ville de Kananga ( Zaïre )

par Ngunza Usasa Aghwau

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Yves Lacoste.

Soutenue en 1987

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'idée de réaliser ce travail est née vers 1975 c'est-a-dire au cours de nos cinq années passées à Kananga en qualité d'enseignant. En premier lieu, notre attention fut attirée par la création souvent spontanée d'une série de quartiers notamment apolo, kamayi, bikuku ou encore mobutu. Cette forte extension spatiale est la conséquence d'une rapide croissance démographique de ces vingt dernières années ; car en effet le recensement de 1970 attribuait a Kananga plus de quatre cent mille habitants alors qu'a la veille de l’indépendance cette population n'atteignait pas la moitie. Les structures d'accueil mises en place par l'administration coloniale ne correspondent plus aux réalités de la ville qui s'installe sur tous les terrains même ceux de faible valeur. Ville de l’intérieur, Kananga connaît de plus en plus des problèmes de ravitaillement. La pénurie de certains biens devient fréquente et la spéculation avec son corollaire : la hausse des prix s'installent presque partout. Notre démarche a consiste a comprendre comment cette population urbaine qui est en grande partie de fraîche date arrive-t-elle a s'organiser dans son nouvel univers. Pour bien saisir ce phénomène le travail a été conçu en deux volets. Le premier se consacre aux généralités de la ville tandis que le second privilégié l’étude du quartier Kelekele considéré comme la parfaite illustration de la croissance de cette ville. Le résultat de nos enquêtes montre que la croissance urbaine qui se manifeste ici par une forte extension spatiale et d'une rapide augmentation de la population ne bénéficie pas d'une croissance économique correspondante. La grande majorité de la population mène une vie de débrouillardise car la ville devient une concentration de ceux qui n'ont ni emploi ni ressources. Parallèlement aux circuits officiels classiques, on assiste a l’émergence d'une dynamique nouvelle reflétant ainsi la volonté d'adaptation a la situation ainsi créée. Cependant on connaît les limites de ces initiatives privées; qui doivent en principe bénéficier de l'attention des pouvoirs publics. Malheureusement l'attention de ces derniers est très souvent tournée vers la capitale qui centralise tout provoquant ainsi une paralysie généralisée. Une véritable décentralisation parait indispensable pour un harmonieux équilibre


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(329 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.309-317

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FJD 6822
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.