Psychanalyse et cybernetique

par René Ailhaud

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Yvon Brès.

Soutenue en 1987

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les difficultés que connait la psychanalyse résultent toutes du fait que Freud n'a pas dispose, en son temps, d'une épistémologie de contrôle adéquate. Or, la cybernétique se propose aujourd'hui à nous comme épistémologie des systèmes vivants pensants. En la confrontant avec le monument psychanalytique, on vérifie alors que les erreurs théoriques freudiennes étaient dues a des conceptualisations inspirées par des mélanges de scientisme matérialiste et d'idéalisme traditionnel alors que l'objet de la recherche psychanalytique, l'homme, et son champ, la psyché, ne relevaient ni de l'un ni de l'autre. La même technique de confrontation permet aussi d'expliquer pourquoi et comment la recherche post-freudienne se dégrade en scolastique et se réfugie dans l'hermétisme. Pour l'avenir enfin, la rupture avec l'épistémologie implicite, jamais dite, de Freud. Puis l'adoption des options fondamentales de la cybernétique permettent de réintégrer un champ psychanalytique demeure abstrait dans la totalité concrète - homme. Les fonctionnements psychiques postules par Freud rejoignent alors, comme il l'avait prédit, ceux du support tels que désormais les neurocyberneticiens les découvrent. Dans le même temps, les explorateurs du support pourront mieux prendre en compte les investigations par l'écoute, les interventions par la parole, les effets thérapeutiques de la relation transférentielle. Il devient alors possible de déboucher sur une recherche psycho-psychanalyso-psychia- trique répondant aux critères d'une scientificité authentique. Faute d'un tel renouvellement, comme le disait jacques Lacan, la psychanalyse. . .


  • Résumé

    The difficulties met by psychoanalysis all result from the fact that freud did not have at hand, in his life time, an adequate controlling methodology. Now cybernetics offers us nowadays its epistemology of living-existing systems. Confronting it with the psychoanalytic monument one then evidences that the freudian theoretical mistakes were due to conceptualizations originated from a mixture of materialistic scienticism and traditional idealism where as the object of psychoanalytic researche (man and its field: the psyche) belonged to neither of them. The very same technical confrontation also enables one to explain why and how postfreudian research degrades itself into scolastics and seeks shelter in hermetics. For the future, the breaking up with Freud's implicit epistemology, never so expressed, then the adoption of the fundamental options of cybernetics enable one to insert a psychoanalytic field, that had remained abstract within the concrete totality of man. The psychological functionings postulated by Freud then join, as he had predicted it, those of the stand such as the cyberneticians have discovered them from now on. Within the same time, those exploring the stand will then be better able to take into account investigations through listening, interventions through speech, the therapeutic effects of a transference relationship. It then becomes possible to open a psychopsychoanalytico-psychiatric research answering the criteria requested by an authentic. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL (1987) 083
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.