Biosynthese et maturation des sous-unites alpha et beta de la lutropine (lh) chez le rat : regulation par la gonadoliberine (gnrh)

par ANNA STARZEC-JABLONSKA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de René Ozon.

Soutenue en 1987

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Etude des processus de maturation post-traductionnelle des precurseurs de la gonadotropine hypophysaire, lutropine (lh) soit dans un systeme de biosynthese acellulaire heterologie (extraits de germe de ble/rna messagers hypophysaires) soit in situ dans les cellules hypophysaires gonadotropes en culture primaire. L'ensemble des resultats montre que la synthese de lh est controlee au niveau traductionnel ou pre-traductionnel, par une hormone peptidique la gnrh, mais aussi par des mediateurs intracellulaires comme l'amp cyclique et les diacylglycerols. La phosphorylation des proteines joue un role majeur dans la regulation de la synthese lh. Les auteurs proposent que la proteine kinase c, activee par les diacylglycerols et ca**(2+), pourrait par la suite stimuler l'adenylatecyclase et par consequence la proteine kinase camp-dependante

  • Titre traduit

    Biosynthesis and processing of alpha and beta subunit of rat lutropin (lh). Regulation by gonadotropin-realising hormone (gnrh)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 114 P.
  • Annexes : 139 REF

Où se trouve cette thèse ?