La cellule apicale d'une pteridophyte, nephrolepis biserrata (sw. ) schott : modifications de la structure nucleaire en fonction de l'activite cellulaire

par Véronique Seilhean

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Arlette Nougarède.

Soutenue en 1987

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une etude detaillee de la structure a ete entreprise afin d'examiner les relations existant entre l'organisation nucleaire et l'activite cellulaire. Les noyaux de nephrolepis biserrata ont une structure chromerique sans chromocentre. L'analyse cytologique en microscopie phtonique et electronique montre que la structure chromaticienne du noyau de l'apicale est tres diffuse. L'application de la cytophotometrie a balayage permet d'obtenir des donnees quantitatives. Dans les cellules mitotiquement actives, la proportion d'adn condense ne varie pas au cours du cycle mais la densite moyenne augmente lors du passage en phase g2. La proportion d'adn condense, en volume et en teneur, est plus faible dans les nouyaux de la cellule apicale et des derivees que dans ceux des autres cellules du meristelme. Une relation entre l'organisation de la chromatine et les fonctions du noyau a pu etre degagee. L'ensemble de ces resultats permet de rapprocher les proprietes de l'apicale de celles des cellules zygotiques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 323 P.
  • Annexes : 320 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1987
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.