Etat et paysannerie au Maroc : contribution à l'étude du changement social et du développement du Maroc rural

par Abdellah El Quortobi

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Claude Rivière.

Soutenue en 1987

à Paris 5 .

Le jury était composé de Rémy Leveau, Robert Cresswell, Claude Rivière.


  • Résumé

    Le contrôle du monde paysan et le pouvoir politique sont toujours allés de pair aussi bien dans le Maroc précolonial que du temps de la colonisation. Dans le Maroc contemporain leurs rapports sont plus étroits et plus complexes. Aussi, conscient de l'enjeu foncier dans une société à dominante agraire, nous avons proposé une étude de l'évolution de la société marocaine dans son rapport avec le pouvoir. Terre et pouvoir, état et paysannerie, tels sont quelques-uns des éléments essentiels autour desquels nous avons développé notre contribution sociologique concernant l'évolution de la société marocaine. Dans la première partie de notre étude, nous avons étudié respectivement l'état-makhzen traditionnel sa formation sociale et son évolution, les communautés tribales, leurs organisations sociales, leurs statuts fonciers et leurs formes de production paysannes. Nous avons abordé le problème de la stratification sociale traditionnelle, et ce en étudiant la genèse et le développement des phénomènes des aristocraties religieuses dans le nord du pays et de la caidalite dans le sud. Enfin, nous avons procédé a une analyse critique des différentes analogies structurelles que la société marocaine présentait avec les formations sociales féodale, asiatique et tributaire. . . Dans la seconde partie de notre étude nous nous sommes intéresses a la nature des rapports économiques, agraires notamment et socio-politiques que l'état colonial avait entretenus avec les différentes forces sociales qui constituaient la société marocaine d'alors : l'état-makhzen, la caidalite, les notabilités religieuses, la bourgeoisie agraire et la paysannerie. La dernière partie est consacrée a l'étude des rapports socio-politiques entre l'état et la paysannerie dans le Maroc contemporain. Nous y avons également dégagé les traits essentiels qui caractérisaient les exploitations agricoles au cours de la période 1960-80 environ. Nous avons étudié respectivement la répartition des propriétés foncières, l'état de leur équipement moderne, leur recours au salariat agricole, la part de la production commercialisée, et enfin la proportion du revenu dégagée. L’analyse des structures agraires et de la politique agricole nous a permis de relever un ensemble d'obstacles économiques et socio-politiques qui bloquent le développement du pays.

  • Titre traduit

    State and peasantry in morocco (contribution to the study of the social change and the development of the rural Morocco)


  • Résumé

    The control over the peasantry and the political power have always been connected in morocco, before and during its colonization. Today, their relation is closer and more complex. Therefore, aware of the landed stake existing in a mostly agrarian society; we have tried to analyze the evolution of the Moroccan rural society throughout its connection with the power. Land and power, state and peasantry, these are one of the essential points on which we have developed our contribution of sociological study dealing with the evolution of the Moroccan society. In the first part of our research, we have dealt with the traditional "makhzen" state, its social structure and evolution, the tribe communities, their social organization, their landed status and their peasant forms of production. Then we have approached the problem of the traditional social stratification through the origin and the development of the phenomenon of the religious aristocraties in the north of the country and the development of the caidalism in the south. We have come with a critical approach of the different structural analogies that the Moroccan society have with the Asian, tributary and feodal social formations. Our main interest in the second part has relied on the nature of the economical and socio-political relations that the colonial state had developed with the different social forces which constituted the society at that time : the "makhzen" state, the caid status, the religious leaders, the agrarian middle class and the peasantry. The last part has also dealt with the study of the socio-political relations between the state and the peasantry of morocco today. We have also brought out the essential points that characterized the agricultural exploitations during the period between 1960-80. We have analyzed the allocation of the land properties, the condition of their modern equipment, the resort to the agricultural wage-earning, the share of the commercialized production, and finally, the income proportion brought out. In the end we have noted that the agrarian reform is much more considered in morocco for its political efficiency than its economical reasons.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (568 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 529-564. Glossaire

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-351
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 88-756
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 13008-<1,2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.