La notion de verbe : un exemple du développment de l'activité métalinguistique de l'enfant

par Jean-Pierre Pille

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Gilberte Piéraut-Le Bonniec.

Soutenue en 1987

à Paris 5 .


  • Résumé

    Pour étudier comment s'effectue la mise en place de la notion de verbe chez l'enfant, des enfants de 5 à 12 ans (de la grande section de maternelle au cours moyen 2eme année) ont été confrontes a deux types de situation. En proposant des contextes phrastiques, on a cherché à savoir comment l'enfant passait d'une activité de construction de sens autour d'un verbe à une activité de réflexion sur le fonctionnement du verbe dans la phrase. En utilisant des logatomes, on a regardé comment l'enfant arrivait à isoler un élément verbe dans un ensemble d'éléments mots, et comment un logatome présentant les particularités d'un verbe français était perçu comme tel. Il ressort de cette étude que l'enfant, des 5 ans, a l'intuition que le verbe est un mot ayant un rôle particulier dans la phrase. Mais à travers l'activité épilinguistique qu'il manifeste et les jugements qu'il porte (jugements qui sont exclusivement de nature sémantique ou pragmatique), on constate que la représentation mentale de l'enfant à propos de cette notion est fort différente de celle de l'adulte : le verbe, nécessaire pour parler des choses, ne serait qu'une manière de les qualifier. A 7-8 ans, l'enfant parvient à se dégager épisodiquement de la prégnance sémantique et pragmatique, et commence à utiliser des critères syntaxiques et morphologiques. C’est l'apparition d'une activité métalinguistique, qui s'exerce conjointement à l'activité épilinguistique. A 10-12 ans, les activités sont devenues essentiellement grammaticales et sont assorties de commentaires pertinents sur le plan linguistique. L’activité est métalinguistique, sans toutefois exclure l'activité épilinguistique, mais l'on constate, comme dans les niveaux précédents, une grande variabilité selon les taches (notamment selon qu'elles sont de reconnaissance ou de production), et selon les individus.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (304, 13 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 290-301. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFL 200243/1987/80
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-87
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 87-908
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12654-<1,2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.