Décadence et folie : aspects de la folie dans la littérature en prose de la fin du 19e siècle (1860-1912)

par Nadine Satiat

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation comparées

Sous la direction de Jean de Palacio.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    Au cours de la seconde moitié du 19eme siècle, adossée à une vision pessimiste du contexte historique, social et culturel (fin du second empire, défaite militaire, montée des classes moyennes, vulgarité bourgeoise et trivialité du naturalisme) et au développement des théories sur la dégénérescence, nouvelle forme du destin, l'idée de décadence se développe dans les esprits et la littérature. En littérature, les esprits classiques stigmatisent cette décadence aussi bien que la réaction contre elle d'un pan de la littérature contemporaine qui paradoxalement, à l'instar de Baudelaire qu'elle vénère, se revendique "décadente", c'est-à-dire s'efforce de promouvoir et de mettre en œuvre une manière de penser et une esthétique de raffinement qui, tout en étant de leur temps, seraient propres à conjurer la décadence objective de l'époque. Cette littérature voit essentiellement la décadence comme une décadence physique et mentale masculine, dont la femme serait l'instrument privilégié. Mais elle démonte aussi le mécanisme par lequel l'esprit "décadent" s'autodétruit et sombre comme de son propre mouvement dans la folie. C'est le vide profond et fatal de la femme tel que cette littérature le définit, qui donne la clé de cette psychologie de la "décadence" par elle-même.


  • Résumé

    The idea of decadence developed during the second half of the 19th century based on a pessimistic vision of the historical, social and cultural context (the end of the second empire, military defeat, the rise of the middle class, bourgeois vulgarity, the triteness of naturalism) and the development of theories of degeneracy, which appears as a new form of fate. Classicists in literature condemned this general decadence and also stigmatized those in contemporary literature who, paradoxically calling themselves "decadent" in the manner of Baudelaire whom they venerated, reacted against it and sought to promote and put into practice a mode of thought and an aesthetic of refinement which, while being fully of their time, would surmount the objective decadence of the age. This "decadent" literature conceives decadence as essentially the physical and mental decay of the male, for which the woman is the prime instrument. In addition, it analyses the mechanism by which the "decadent" mind destroys itself and sinks into madness of its own motion. It is the profound and fatal void of the woman…

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1164

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-610
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-536
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12836-<1,2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.