Le mercure allemand de christoph martin wieland (1773-1789)

par Claude Miquet

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Marie Valentin.

Soutenue en 1988

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    C. M. Wieland (1733-1813) a edite une revue, le mercure allemand (1773-1789) qui a joue dans son existence et dans la vie intellectuelle allemande un role important. L'analyse de son comportement dans sa fonction de directeur, dans ses relations avec ses collaborateurs et ses lecteurs, revele un aspect volontariste, voire autoritaire de son temperament. L'apport pietiste et, dans le sillage de spinoza, la reflexion sur le texte original de la bible forment l'une des composantes essentielles du groupe dont wieland est l'animateur. C'est de la que procedent des elements au premier abord aussi disparates que, par exemple, les condamnations energiques des aboutissements hedonistes et materialistes de l'aufklarung, la fureur a l'egard de formes jugees aberrantes de l'esoterisme religieux, un certain refus de choisir entre catholicisme et protestantisme institutionnels, ou encore une incontestable hardiesse dans l'evocation des problemes politiques et sociaux. Dans et par sa revue, wieland essaie ainsi de sauver le meilleur de l'aufklarung qu'il veut voir s'epanouir dans un classicisme dont il contribue avec ses collaborateurs, surtout goethe et schiller, a preciser l'esthetique. Compare a d'autres revues de la meme epoque, le mercure se distingue par une duree exceptionnellement longue, un contenu moins platement moralisateur, des ambitions pedagogiques plus coherentes vis-a-vis de l'allemagne tout entiere, un public plus large.

  • Titre traduit

    The german mercury (1773-1789) and christoph martin wieland


  • Résumé

    C. M. Wieland (1733-1813) was the publisher of the german mercury (1773-1789), a review which played an important part in his own existence and in the intellectual life of germany. The analysis of his activities as publisher and his relationships with his co-workers and readers reveals a headstrong and even authoritarian aspect of his character. The pietistic contribution and, following in spinoza's wake, the reflection on the original text of the bible, together form one of the essential components of the group led by wieland. It is hence that proceed such apparently different elements as, for example, the energetic condemnations of the hedonistic and materialistic final outcome of the aufklarung, the outrage over forms of religious esoterism considered aberrant, a certain refusal to choose between institutional catholicism and protestantism, and also an undeniable boldness in the evocation of political and social problems. In and through his review, wieland thus tries to save the best of the aufklarung, which he hopes will blossom into a classicism whose esthetics he helps to define with his collaborators, goethe and schiller, in particular. In comparison with other reviews of the same period, the mercury is distinguished by an exceptionally long life, a content that is less tritely moralizing, more coherent paedagogical ambitions concerning germany as a whole, and a wider public.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1661
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.