Kwame N'Krumah : le "Gold Coast Convention People's Party" et les rapports avec la Grande-Bretagne. Étude d'une pensée et d'une action

par Marie Gueye

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Luce Bonnerot.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    La rencontre entre Nkrumah et la Grande-Bretagne se fit à travers la colonisation britannique en Côte de l'or, son pays d'origine. Après des années d'étude aux États-Unis et en Grande-Bretagne il retourne chez lui en 1947 pour combattre la puissance britannique. En 1949 il fonde le Parti de la convention du peuple, et réclame l'autogestion à la Grande-Bretagne. Après trois années de conflit, il fut nommé "chef des affaires du gouvernement" par l'administration coloniale : ce fut le début de la collaboration entre l'administration britannique et Nkrumah pour diriger le pays. En 1957, la Côte de l'or est proclamée indépendante et baptisée Ghana, mais reste un dominion britannique. En 1961, Nkrumah change de constitution, le Ghana devient une république socialiste, et rejette la politique africaine de la Grande-Bretagne. En 1965, c'est la rupture entre les deux pays ; en 1966, Nkrumah est destitué par des militaires ghanéens ; mais il continue à combattre la Grande-Bretagne à travers ses écrits.

  • Titre traduit

    Kwame N'Krumah : the Gold Coast Convention People's Party and Great Britain : a study of a thought and an action


  • Résumé

    The idea of the movement of independence has to be understood in relation to the contact with the British Empire. The first conflict between Nkrumah and Great Britain began in 1947, after his studies when he returned from United States and Britain. In 1945 he launched the Gold Coast convention people's party. After three years of conflict with the British Empire, he was nominated "leader of government business". Then it was the years of compromise with the British Empire. In 1957 the Gold Coast became independent, and called Ghana, a dominion within the commonwealth. In 1961, Nkrumah changes the constitution, and proclames Ghana a socialist republic. From then, up to 1965, he rejects British policy in Africa, as being a capitalist one. In 1966, he was overthrown by the army, but keeps on fighting British power through his works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1516
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.