La réflexion philosophique devant l'origine et la formation de l'être conscient

par Jean-Louis Chédin

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Raymond Polin.

Soutenue en 1988

à Paris4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le premier problème aborde est celui de la différence entre l'être conscient comme possible et l'être conscient en acte. L’une des principales difficultés que connait la philosophie en la matière, tient à une insuffisante différenciation entre le possible et le réel en général. Le problème de l'origine et de la formation concerne seulement l'être réel. La possibilité générale de l'être conscient réside en une certaine relation et médiation réciproque entre fini et infini, en tant que susceptibles de s'éclairer et de se réfléchir l'un par l'autre. Cette condition générale est appréhendée laborieusement et progressivement, de Descartes à Schelling. En revanche, la réflexion philosophique bute sur la condition de réalisation (donc de transformation) d'un tel possible, par lui-même non conscient encore. Nécessite alors est de déterminer la forme et la structure d'une finitude spéciale, susceptible de se réfléchir et de s'appréhender sur fond d'infini. L'idéalisme allemand (qui appréhende la condition de possibilité générale) n'y parvient pas. Un concept adéquat existe cependant, sans être précisément applique à ce problème : celui de totalité, conçue comme réalité spécifique, et supérieure à la somme des parties. La conscience représente le "plus" caractéristique d'une telle totalité : comme liaison à distance, entre des éléments qui conservent leurs différences ainsi qu'une relative autonomie, tout en formant un ensemble unifie. Cette structure (qui a pour elle certaines analyses contemporaines) permet de lever quelques apories, et de plus, se "confirme" en quelque sorte au plan de l'être collectif et social. La conscience politique se présente elle-même comme une forme de liaison particulière, avec ses représentations, permettant de conjuguer totalisation et relative autonomie ou différenciation chez ses membres.

  • Titre traduit

    The philosophical reflection about conscious being's origin and formation


  • Résumé

    The first problem we tackle, concerns the difference between conscious being as possible and the same as actual. One of the main difficulties that philosophy knows in such a matter is due, generally speaking, to an insufficient differentiation between the possible and the real. The question of origin and formation only concerns the actual being. . . . The general possibility of a conscientious being, lies in some connection and reciprocal mediation between finite and infinite, as susceptible of reflecting and clearing up themselves one another. That general condition is laboriously and progressively apprehended, from Descartes to Schelling. On the other hand, the philosophical reflection stumbles over the condition of realization (and transformation) of such a possible - by itself not yet conscientious. So is it necessary to determine the form and structure of a peculiar finite, able to reflect and to apprehend itself on the infinite as a background. The German idealism (which sees the general condition of possibility) doesn't succeed in it. An adequate notion however exists, although it is not precisely applied to that problem, the notion of totality, - as a specific reality, and superior to the sum of its parts. Consciousness represents the "plus" characterizing such a totality, as a connection at a distance, between the elements, so that they preserve their differences as well as a relative autonomy, inside the whole they make. Such a structure allows removing some difficulties, but also is confirmed in the point of view of collective and social being. Political consciousness presents itself as a peculiar sort of binding, with its representations able to join totalization and relative autonomy in the different members.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.