La Bretagne dans la correspondance de Mme de Sévigné

par Guy Lefort

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de J. Raymond Mesnard.

Soutenue en 1988

à Paris 4 .


  • Résumé

    Mme de Sévigné devait résider sur ses terres en Bretagne pour diverse raisons, qui ne dépendaient pas toujours de sa volonté : héritage à gérer, nécessité de réaliser des économies. Mais, au fil des ans, un lien profond finit par unir la marquise à la Bretagne et à sa terre des rochers, cette province, ses habitants, les évènements dont elle est le témoin, laissent leur empreinte sur Mme de Sévigné en outre les lettres ne furent pas écrites pour la postérité, ne furent pas conçues comme autant de témoignages objectifs sur une province et ses habitants. C'est justement ce regard subjectif de l'épistolière sur la Bretagne qui fait l'intérêt à la fois littéraire et psychologique des lettres écrites des Rochers. C'est dans ce contexte que des aspects méconnus de la personnalité de Mme de Sévigné se font jour : "bourgeoise" dans la conception qui est la sienne du devoir de gérer au mieux ses intérêts, profondément "aristocratique" dans sa volonté de vivre libre sur ses terres parisienne dans son mépris pour la noblesse provinciale, "bretonne" lorsqu'elle exprime la complicité et la sympathie qui l'unit au peuple breton, notamment au moment de la répression des révoltes de 1675. Bien plus, lire les lettres de Mme de Sévigné envoyées des Rochers de 1671 à 1690, c'est observer la transformation du lien à l'origine fortuit qui unit Mme de Sévigné à la Bretagne en un lien non seulement choisi mais revendiqué.

  • Titre traduit

    Brittany in the correspondance of Me de Sévigné


  • Résumé

    Mme de Sévigné had to live on her estate in Brittany for several reasons, not always of her own accord: a heritage to manage, the necessity to make savings. But, as years went by, the marquise and her estate les Rochers, became finally deeply linked. The province, its inhabitants and the events she saw there, left their marks on Mme de Sévigné. Moreover, the letters were not written for posterity and as objective testimonies about a province and its inhabitants. On the contrary, the very subjective way Mme de Sévigné had of looking at Brittany is the main interest, from both a literary and psychological point of view, of the letters written from les Rochers. In this background, many an unrecognized aspect of the personality of Mme de Sévigné can be brought to light: "bourgeoise" in the way she had of managing her interests, deeply "aristocratic" when she wanted to live freely on her land, "Parisian" in the way she held the provincial nobility in contempt, "Breton" when she expressed how she felt sympathically linked to the Breton people, especially when the rebellions in 1675 were put down. Much more, the reader can observe the transformation of the link, originally fortuitous uniting Mme de Sévigné to Brittany into a link not only chosen but even claimed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1775
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.