La philosophie parodique de Gorgias de Leontium

par Walter Zingerevitz

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre Aubenque.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    Grand maitre des mots qu'il était, Gorgias n'aurait su quitter la vie sans proférer une belle phrase, la belle métaphore, calmement dite, que voici : "le sommeil a déjà commencé à me monter la garde, comme un frère". Cela résume bien le style du sophiste. Arme de beaucoup d'ironie, le philosophe dialogue avec l'école éléate dans l'un des textes les plus complexes et arides de la pensée présocratique, à savoir le traité sur le non-étant ou sur la nature. Nous avons entrepris d'analyser le discours philosophique parodique de Gorgias, d'une part, et le travail du rhétoricien d’autre part, tel qu'il se dégage de l'éloge d’Hélène, de la défense de Palamède, dont l'apologie de Socrate de Platon est le renversement, de l'oraison funèbre, etc. Le développement de ces analyses a montré que le philosophe, le joueur sérieux de la « métaphore réflexive », possède une remarquable unité de pensée.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1120
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.