De la generation hippie a la generation yuppie aux etats-unis

par Christine Le Roy

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Maurice-Paul Gautier.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    Les hippies sont les descendants de la generation beats des annees 50. Ces deux groupes ont fait preuve de non-conformisme. Les hippies ont tente de creer un nouveau type de famille base sur l'amour libre. Ils aimaient vivre en communaute, proche de la nature. Ils etaient contre la guerre, mais ils refusaient de manifester leur opposition dans la rue. Ils etaient avant tout des non-violents. Pour combattre le materialisme occidental, qu'ils rejetaient, seule la philosophie orientale leur apparaissait comme l'antidote. L'epanouissement n'etait possible que sous l'effet de la drogue. Les chansons des annees 60 et 70 ont cherche a eveiller la conscience des americains. A la fin des annees 70, ce mouvement s'eteint. Certains hippies sont devenus des artistes, certains se sont fondus dans l'anonymat des villes, d'autres sont devenus des contestataires et d'autres des yuppies. Ces derniers dominent aux etats-unis largement la tendance actuelle des annees 80. Ce sont de jeunes cadres dynamiques. Ils sont serieux et ambitieux. Ils aspirent a la gloire. Ils revent de pouvoir et d'argent. Ils sont sportifs et ne mangent que des aliments sains. Ils ont de confortables revenus. En politique, ils sont a la fois liberaux (en matiere sociale) et conservateurs (pour leurs affaires). Ils se donnent plus de mal que leurs parents pour reussir, (la conjoncture economique ne leur est pas particulierement favorable). Alors que dans les annees 70, les americains avaient perdu a la suite de differentes desillusions : viet-nam, watergate, crise energetique, etc. . . , la notion du reve americain, les yuppies pensent au contraire que celui-ci est encore possible. Le tout est de le vouloir vraiment. Malgre des conceptions diametralement opposees, certains hippies ont revise leur jugement et sont devenus des yuppies.


  • Résumé

    The hippies are the descendants of the beat generation of the fifties. Both groups showed non-conformism. The hippies tried to create a new type of family based on companionate marriage. They liked life in a community, close to nature. They were against war, but refused to take part in public demonstrations in the streets. They were nonviolent, above all. They rejected western materialism. Eastern philosophy was the only antidote for them. Heyday could only be reached with drugs. The songs of the sixties and seventies tried to awake the american conciousness. At the end of the seventies, the mouvement faded some hippies became artists, others became contestants and others yuppies. They are the present-day trends of the united-states. They are young urban professionals. They are serious and ambitious. They aspire to glory. They dream of power and money. They like sports and eat only healthy food. They have comfortable incomes. In politics, they are at the same time (in social matters) and conservative (for their business). They work harder than their parents to succeed, (the economical conjuncture is not particularly good for them. ) in the seventies, the american had lost the notion of american dream, after several disillusions : viet-nam, watergate, energy crisis,. . . , but on the contrary, the yuppies think it is possible. If you really want it badly. Despite the diametrally opposite conceptions, some hippies went through their jugdment again and became yuppies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 257 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1131
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : DON2004-15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.