Vies et images maternelles dans la littérature francaise du XVIIIe siècle

par Isabelle Brouard

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Robert Mauzi.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    Le but de notre étude est de montrer l'évolution d'un personnage, d'une image, la mère, à travers roman, poésie et théâtre, fortement tributaires du discours philosophique qui englobe une approche médicale, démographique, politique. Il en résulte sous une apparence novatrice un enracinement accru des fonctions et des images maternelles les plus conservatrices. L'approche a délimité trois périodes historiques correspondant à des paliers d'intensité différente dans la représentation de la maternité : 1690-1729, 1730-1759, 1760-1790. Une forte recrudescence des oeuvres traitant de la maternité est sensible dans la dernière période parallèlement, elle ouvre la voie à la figure rayonnante du père, confirme dans ses pouvoirs de chef de famille. L'approche de la période révolutionnaire dévoile la famille qui sera celle du XIXe siècle : la mère y tient une place centrale mais dans des domaines bien spécifiques : le foyer et l'éducation des jeunes enfants. Des philosophes comme Rousseau, Diderot, des moralistes comme Marmontel, Florian, des écrivains réalistes comme Retif de la Bretonne, Mercier l'inscrivent dans une constellation familiale où son rôle semble valorisé bien qu'il demeure secondaire. L'étude des différents genres littéraires témoigne d'une certaine carence poétique parce que la poésie n'a pas su amorcer son évolution et demeure encore figée dans un discours descriptif ne donnant guère l'occasion de l'évocation de scenes intimistes génératrices du personnage maternel. Le théâtre essentiellement la comédie, demeure lui aussi enfermé dans des conventions bien qu'apparaissent quelques hardies perspectives dans des pièces comme la mère confidente de Marivaux ou l'école des mères de Nivelle de la Chaussée. C'est le roman, genre neuf et porteur en ce XVIIIe siècle qui est le mieux à même d'offrir des vues nouvelles sur le personnage maternel.

  • Titre traduit

    Lives and images of the mother in the french literature of the XVIIIth century


  • Résumé

    The aim of our study is to show evolution of a character, of an image, that of the mother, through novels, poetry and theatre, deeply influenced by the philosophical speech - which includes a medical, a demographic and a political approach. Under the cover of an innovating appearance it results in a increased deep- rootedness of the most conservative functions and images of the mother. The approach marks out three historical periods corresponding to stages, which differ in their intensity to represent motherhood - 1690-1729, 1730-1759, 1760-1790. And important out put of works about motherhood is noticeable in the last period. Concurrently it opens the way to the beaming image of the father confirmed in his powers as head of the family. The approach of the revolutionary period reveals a family that became the XIXth century family - the mother keeping central position, at least in certain precise fields, i. E home and young children's education - such philosophers as Rousseau and Diderot, such moralists as Marmontel and Florian such realistic writers as Retif de la Bretonne and Mercier place her within a constellation - like family where her part appears as more important although it remains a secondary one. The study of the different literary genres shows a certain lack in poetry because poetry had not yet started its evolution and remained tied to a descriptive type of speech that could not allow a possible evocation of intimist scenes imposing the character of the mother. Theatre and comedy in particular, also remained tied to conventions, although some bold prospects appeared with plays such as la mere confidente by marivaux or l'ecole des meres by nivelle de la chaussee. Only novels, a new and promissing genre in the XVIIIth century, seemed to be able to offer new looks on the character of the mother.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1300/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.