Edfou, du début de la XIIe dynastie au début de la XVIIIe dynastie

par Pascal Vernus

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Leclant.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    Présentation, étude philologique et traduction de 141 monuments d’Edfou, pour la plupart des monuments funéraires, - stèles, statues, tables d'offrandes, naos -, de particuliers. La classification et la chronologie de ces documents se fondent sur des indications diverses: regroupement par personnage; regroupement par atelier avec réflexion sur le concept d'atelier; critères morphologiques, stylistiques, epigra graphiques; opposition entre tradition "idéologique" et tradition "documentaire" dans la production écrite; périodisation; grammaire des déviations graphiques. Etude de la phraséologie: divinités invoqués dans les formules d'offrandes; formules particulières. Répertoire autobiographique, étude détaillé des clichés; place de l'autobiographie d’Edfou dans l'autobiographie égyptienne. Prosopographie des personnages d’Edfou pour la période considérée: militaires; "fonctionnaires"; clergé et monde du temple. Sociologie: la femme et sa position dans la société. Le corpus est celui des monuments de la classe dirigeante, celle qui peut s'offrir des objets funéraires inscrits; suprématie de cette classe dirigeante fondée sur la maitrise de l'écrit. Répartition des fonctions à l'intérieur des familles; transmission héréditaire; les collatéraux; relations hors la famille. Histoire d’Edfou pour la période considérée: survivances féodales au début de la 12e dynastie; appauvrissement des élites provinciales dans la seconde moitié de la 12e dynastie; élévation de ces élites au cours de la XIIIe dynastie; Edfou dans le cartel nationaliste thébain pendant la deuxième période intermédiaire; participation active au rétablissement de l'unité nationale; les fruits de la victoire; la rentrée dans le rang après Aménophis I. Annexe: liste des monuments privés des sites provinciaux du Saïd.

  • Titre traduit

    Edfu, from the beginning of dynasty 12 to the beginning of dynasty 18 : philological, sociological and historical studies based on a data corpus from pharaonic Egypt


  • Résumé

    Philological study and translation of 141 Edfu monuments, mainly funerary monuments stelae, statues, offering tables, naos, belonging to private people. Classification and chronology based on various clues: grouping the monuments belonging to the same person, to the same workshop - with considerations on the concept of workshop; morphological, stylistical, epigraphic criteria; opposition between "ideological" tradition and "executive" tradition in the written records; definition of the periods; grammar of the graphical deviations. Studies on phraseology: divinities invoked in the offering formulae; special formulae. Autobiography and its repertoire: individual studies of the "cliches"; Edfu autobiography within Egyptian autobiography. Prosopography of Edfu people: army executives; clergy and temple staff. Sociology: position of the woman in the society. The monuments of the corpus are the monuments of the leading class. , the class of people who can afford written funerary objects: the supremacy of the leading class is based on literacy. Sharing-out of the offices within families: hereditary conveyance; collaterals; connections outside the family. History of Edfu; "feudal" survivals in the beginning of dynasty 12; impoverishment of provincial elite in the second half of dynasty 12; raising of this elite in dynasty 13; Edfu as a member of the Theban nationalist coalition in the second intermediate period; involvement in the recovery of national unity; fruits of the victory; falling back into line after Amenophis I. Annex : list of private monuments of provincial sites of the Said.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BUT 1334
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.