Emergence d'une littérature : romanciers et poètes à la Martinique, 1870-1930

par Isabelle Gratiant

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jeanne-Lydie Goré.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    La critique littéraire montre une très nette tendance à faire remonter les débuts de la littérature martiniquaise autour des années 1940. Pourtant, des textes littéraires existent qui attestent la vitalité d'une tradition et d'une conscience littéraires. Notre travail s'attache à lire les textes, romans et poèmes qui ont précédé historiquement la production de la génération de la négritude (1940). Nous avons tenté de réfléchir à la manière et aux moyens mis en œuvre par une communauté particulière, régie par le statut colonial, pour que naisse une littérature. Notre méthode nous a conduits à faire dans un premier temps une recherche en histoire de la littérature et à réaliser une anthologie composée de textes inconnus ou oublies, difficilement accessibles en France. Dans une seconde partie, nous avons tenté de procéder à une lecture critique œuvres fondée sur l'explication et l'analyse des textes, selon les principes présentés par les structuralistes et leurs continuateurs. La question du genre et la manière dont il est utilisé est au centre de notre réflexion. En effet, les poètes et les romanciers de la Martinique entre 1870 et 1930 sont très respectueux d'une tradition littéraire conservatrice, un peu dépassée par rapport à ce qui se faisait dans les cercles parisiens. Première génération à avoir bénéficié des lois sur l'école laïque, publique, obligatoire première génération "élite" d'une communauté peu avant esclave, les écrivains martiniquais étaient investis d'une mission. Ils souhaitaient montrer leur intégration à l'ensemble national français, du point de vue culturel. Ils voulaient se montrer des citoyens à part entière. Maitriser une langue et des formes reconnues comme littéraires, c'était pour les ainés signifier qu'ils participaient complètement à la vie de la nation. Par la pratique de l'écriture, une identité particulière s'est révélée. Ecrire était une nécessité individuelle et collective, une manière de donner acte de l'existence d'une identite�� martiniquaise.

  • Titre traduit

    Birth of literature : novelists and poets in Martinique (1870-1930)


  • Résumé

    French literature outside France is pretty well known, particularly through Aimé Césaire's work. This martinican writer is the most important in the Antilles. Before him, poets and novelists tried to create literature. They lived between 1870 and 1930 they imitated French literary movements but they introduced martinican topics. The first part of this work shows a cultural life in Martinique at this time (18701930), how literature appeared in a colonial society few years after slavery abolishment. The second part examines poems and novels following struturalist's method. This dissertation tries to tell how important was writing for these writers. Just to be and to constitute a specific identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1040

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFL 200243/1987/213
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-235
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 88-356
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12810-<1,2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.