La chanteuse de blues et le roman féminin noir américain contemporain

par Florence Martin

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Michel Fabre.

Soutenue en 1987

à Paris 3 .


  • Résumé

    L'enregistrement du blues classique transcrit l'expression d'une tradition orale selon les schemas de l'ecrit. Cette tradition fait apparaitre une continuite formelle: le chant, depuis l'epopee ou l'histoire chantees de la tribu africaine jusqu'au chant de travail, a l'incantation religieuse et au morceau recreatif des esclaves dans les plantations americaines, s'execute selon une structure musicale, une harmonique et une rythmique precises qui laissent place a l'improvisation de la soliste et a la participation des auditeurs. L'artiste des annees vingt, promue vedette du monde du spectacle noir, utilise dans son chant les procedes oratoires traditionnels de son groupe ( l'usage de la reiteration et du double sens) et delivre un message code que seuls les inities, les familiers sont a meme de comprendre. L'essor de la culture de masse signe l'arret de mort du blues classique au contenu trop specigique, trop intime pour l'auditoire nord-americain aux origines culturelles diverses. Les chanteuses quittent donc la scene a l'oree des annees trente. Toutefois ne disparaissent ni la tradition ancestrale de la transmission orale feminine noire americaine ni celle du transcodage inherent a l'elaboration et a l'execution du chant. Aujourd'hui la romanciere noire americaine s'inspire de * la femme porte-chant ou porte-parole de sa communaute. Elle ressuscite la chanteuse au sein de l'oeuvre fictive et ecrit selon un systeme de codes dont elle livre les clefs d'acces aux seuls lecteurs attentifs. (* l'artiste pour devenir a son tour)


  • Résumé

    Classic blues recordings transcribe the expression of an oral tradition with the means of a written one. This tradition shows a continuity in form: from the african tribal epics or narratives to the work-songs, religious hymns or entertainment songs on american plantations, its songs have always been performed according to a precise musical structure and specific harmonic and rhythmic patterns allowing the soloist to improvise and the audience to participate in the performance. The artist of the twenties, promoted black show-business star, would use the traditionnal oratory devices of her group in her songs (e. G. Reiteration and double-entendre) and deliver a coded message only the initiated could understand. The development of mass culture killed the classic blues; its contents and language were too intimate, too specific for the multi-ethnic audience of the united states. The classic blues singer was no longer heard at the beginning of the thirties. Yet neither the ancestral tradition of black american women's oral transmission, nor the process of encoding -- inherent to the composition and performance of every song -- disappeared. Today, the black american woman novelist draws her inspiration from the classic blues singer and becomes in turn, the present-day incarnation of the spokeswoman or singing woman of her community. The stars of the twenties are revived in her works of fiction while she writes according to a system of codes, giving the access keys only to her attentive readers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque du monde anglophone.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 812-09-MAR
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.