Mort apparente et mort imparfaite : l'incertitude des signes de la mort dans la médecine des lumières (1740-1800)

par Claudio Milanesi

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Mirko Dražen Grmek.

Soutenue en 1987

à Paris 1 .


  • Résumé

    La doctrine de l'incertitude des signes de la mort s'affirma dans la médecine de la seconde moitié du XVIIIème siècle. La valeur diagnostique des signes traditionnels -absence de sentiment et de mouvement, de battement du cœur et de symptômes de la respiration, etc. - est critiquée par J. B. Winslow et J. J. Bruhier; le seul signe de la mort qu'ils considèrent comme certain est la putréfaction. Cette doctrine sceptique est fondée sur un recueil de cas de mort apparente et d'inhumation prématurée qui, pour la plupart, sont hérités des traditions littéraires et populaire, et réinterprétés comme "cas cliniques" par J. J. Bruhier. Elle est le résultat de la crise du modèle platonicien et chrétien, pour qui la mort était un simple instant, soit le moment où avait lieu la séparation de l'âme d'avec le corps. Au contraire, d'après la nouvelle médecine issue de la révolution scientifique, la mort va devenir le processus d'interruption progressive des sous-systèmes fonctionnels. Cette doctrine des signes de la mort nourrit une peur névrotique, celle d'être enterré vivant, qui devient, dans ces années, une véritable phobie collective. Elle est aussi à l'origine du développement de certains domaines de recherche : les études sur les états- frontière entre la vie et la mort et sur la physiologie de la mort, et les progrès des techniques de réanimation.

  • Titre traduit

    Apparent death and imperfect death. The uncertainty of the signs of death in medicine of the enlightenment (1740-1800)


  • Résumé

    The second half of the eighteenth century saw the birth of the doctrine of the uncertainty of the signs of death within the medical sciences. The diagnostic value of traditional signs -absence of sensations and movement, cessation of heartbeats and breathing symptoms, etc. - is criticized by J. B. Winslow et J. J. Bruhier; the only sign of death that they deemed foolproof is putrefaction. This sceptical doctrine is based on a compilation of cases of apparent death and pre- mature burial which, for the most part, are derived from literary and popular traditions, are reinterpreted as "clinical cases" by J. J. Bruhier; it may also be seen as the result of a crisis within the platonic and christian model, for which death was a mere instant, that is, the instant when the soul separates from the body. On the contrary, according to the new medicine that emerged in the aftermath of the scientific revolu- tion, death was a process of progressive shutdown of the functional sub- systems. This doctrine amplifies a neurotic fear, that of being buried alive, which at that time became a fully-fledged collective phobia. It also sparked research in the new scientific fields: states between life and death, reanimation techniques, physiology of death.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (390 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 87 ! 127

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 539
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA1.LETT.1987
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-1736
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 13416
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.