La production artistique en basse-bretagne de 1350 a 1575

par Christiane Prigent

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Léon Pressouyre.

Soutenue en 1987

à Paris 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La demarche adoptee pour cette these n'est pas celle de l'histoire de l'art traditionnelle et rejoint parfois celle des ethnologues et des historiens des mentalites. Les oeuvres sont considerees comme des temoins privilegies des croyances et des attitudes religieuses en basse-bretagne de 1350 a 1575. Des ensembles architecturaux comme les eglises rurales et leur placitre ont ete pretexte non a une etude stylistique sur l'evolution de l'art breton, mais a une recherche historique sur les structures paroissiales. Les calvaires et les ossuaires ont ete le point de depart d'une enquete sur la mort dans les campagnes bretonnes. Je n'ai pas neglige, pur autant, d'etudier les mecanismes de la commande religieuse et politique. Il faut souligner l'importance extreme de l'intervention du pouvoir ducal de 1350 a 1460, a mon avis unique dans l'histoire artistique de la bretagne. Mais j'avoue m'etre consacree a une analyse de la religion vecue par le peuple, dans le cadre particulier de la paroisse, et sous d'autres tutelles que celle du clerge seculier : je pense notamment au role des mendiants et des confreries qui ne saurait etre minimise. Il s'agissait ensuite, a travers de l'iconographie, et dans les temoignages artistiques, les formes de devotions du peuple et sa spiritualite. J'ai mis l'accent sur deux donnees fondamentales? : l'importance accordee a la mort et sa reponse chretienne a ce mystere dans les representations de la passion du christ et de la compassion de sa mere. L'impact de la mort sur l'amenagement du territoire paroissial est considerable. L'espace de la vie quotidienne est litteralement structuree par les elements constants que sont les arcs-de-triomphe, les ossuaires et les enclos. Le culte des saints : je me suis attachee a analyser les composantes de ce culte, a rechercher une hiearchie dans la devotion des fideles et a retrouver la signification reelle que le peuple lui donnait, parfois aux frontieres de la superstition. L'aspect collectif n'a pas ete oublie : pardons et pelerinages? ma troisieme partie est consacree aux representations profanes dans les edifices religieux : scenes de la vie quotidienne, proverbes mis en images, representations de fabliaux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol., 1875 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre de recherches historiques de l'Ouest (CERHIO). Bibliothèque.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TH 173
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 87 ! 157

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1987-894
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-485
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/163
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 13579-<1,5>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.