L'articulation du politique et de l'esthétique dans les écrits hegeliens de Berne et de Francfort

par Carlos Cadicamo

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Hélène Védrine.

Soutenue en 1987

à Paris 1 .


  • Résumé

    L'analyse de la prise de notes effectuée par Hegel en 1795 à partir d'un bref texte esthétique du républicain Forster, nous a permis de préciser le caractère de l'attitude politique du jeune Hegel et les rapports entretenus entre celle-ci et certaines notions philosophiques, telles celles de positivité, amour et destin. De la présentation chronologique des lectures et des travaux de Hegel à Stuttgart et a Tübingen, ainsi que de l'analyse des documents de ses contemporains, ressortit l'importance de l'influence exercée par la tradition empiriste de Göttingen sur l'élaboration du concept de religion populaire et sur la théorisation dans le domaine des sciences de l'homme. En accord avec cette filiation, l'attitude de Hegel envers la révolution française épouse une large partie des opinions des milieux conservateurs et antirévolutionnaires allemands, en particulier leur défense de l'in égalitarisme social. Le refus de la part de Hegel de discuter en 1795 les présupposes de la théorie historiciste du contrat civil, rattache sa conception bernoise de l'état au courant réactionnaire situe dans la ligne de J. Moser et de Renberg. Le rôle prépondérant que Hegel accorde au droit coutumier dans les notes de sa traduction des lettres confidentielles. . . De j. J. Cart et le réformisme qu'il affiche dans le texte dass die magistrate. . . S'insèrent alors dans une tendance de préservation de l'ordre institutionnel prérévolutionnaire et de rejet de toute violence afin de le transformer. L'élaboration philosophique des notions de positivité, d'amour et de destin est directement liée a cette prise de position politique et a l'héritage théorique qu'elle recueille. La première de ces notions manifeste une dialectique concrète entre les penseurs dont s'est nourrie la formation de Hegel et leur discussion avec l'aufklarung rationaliste. Quant aux deux dernières, elles résultent dans une large mesure de l'effacement des connotations républicaines qui les caractérisaient dans le discours de Forster. Cette détermination de la valeur politique des choix proprement théoriques du jeune Hegel devrait rendre possible une réflexion du même ordre sur la production philosophique de Hegel.

  • Titre traduit

    The articulation of politics and aesthetics in the writings of Hegel from Berne and Frankfurt


  • Résumé

    Analysis of the notes that Hegel took in 1795 from a brief text on aesthetics by the republican Forster has allowed us to determine the nature of Hegel's political attitude as a young man and its relationship with the philosophical notions of positivity, love and fate. From the chronological presentation of readings and writings from Stuttgart and Tubingen, and from the study of the documents of his contemporaries emerges the importance of the influence of the Gottingen's empiricist tradition on Hegel's elaboration of the concept of folkreligion and on his theoretical writings in the field of human sciences. In line with this filiation, Hegel's attitude with regard to the french revolution links up with a large area of opinion held among the german conservative and antirevolutionary circles and in particular their defence of social inequality. Hegel's refusal to discuss in 1795 the historical presuppositions of the social contract links his conception of the state as treated in Berne to the Moser's and Rehberg's reactionary points of view. The importance accorded by Hegel to common law in the foot-notes to his translation of the lettres confidentielles. . . By j. J. Cart and the reformism that he reveals in the pamphlet dass die magistrate. . . , belong to the trend towards preservation of pre-revolutionary institutional order and refuse political transformation by violent action. His philosophical elaboration of the notions of positivity, love and fate follows directly from the political stance he adopted and on the theoretical heritage which engendered it. The first notion reveals a concrete dialectic between the thinkers who were fundamental to Hegel's early education and their dialogue with the rationalist aufklarung. Concerning the last two notions: they result in a large measure from Hegel's obliteration of their republican connotations in Forster's text. This defining of the political significance of theoretical choices by young hegel should permit an analogous study of Hegel's philosophical work.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (346 f.)
  • Notes : Reproduction non autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr. Index des noms

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 87 : 99
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.