Machine et art plastique du xxe siecle

par Guy Guerrini

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Jacqueline S. Ollier.

Soutenue en 1987

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Quatre chapitres intitules : "grandeur de la machine", "enigme de la machine", "presence de la machine" et "art d'aujourd'hui" divisent cette these dont l'objet a ete de montrer ce que l'intervention de la machine en ce debut de siecle a amene comme innovations dans le domaine des arts plastiques. Nous avons oppose les grands createurs de formes tels que les futuristes, fernand leger, delaunay, marcel duchamp, francis picabia, avec ceux qui restituent la realite sans parvenir a la transcender. Dans cette these, nous avons voulu insister sur l'importance du genie createur. Bien que faisant appel a ses predecesseurs, les formes conquises par le veritable artiste sont siennes au plus haut point : l'epoque ne le cree pas, c'est lui au contraire qui la cree et la marque de son style. Mobilite de la frontiere artistique, interrogations sur le role de l'artiste et sur la fonction de l'oeuvre d'art, inquietudes mais aussi espoirs et refus de predire "une mort de l'art" sont tour a tour evoques dans ce travail au terme duquel la machine nous est indeniablement apparue comme la pierre angulaire de la creation et du debat artistique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?