Aux origines de la notion contemporaine de "littérature" : le lexique et et la configuration idéologique des grands secteurs du savoir profane en langue française de 1680 à 1760

par Philippe Caron

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Hélène Naïs.

Soutenue en 1987

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Cette thèse éclaire l'élaboration à l'âge classique du concept actuel de "littérature". Dans un premier temps, elle étudie les signes principaux qui opèrent sur l'encyclopédie de larges regroupements conceptuels de 1680 à 1760. Cette étude de sémantique lexicale éclaire notamment la naissance et le triomphe de la lexie belles-lettres, au détriment de bonnes lettres et lettres humaines. Elle montre ensuite comment évolue le signe littérature, qui tend à ne plus designer vers 1680 que le savoir mondain de l'honnête homme de qualité. Dans un deuxième temps, elle fait l'inventaire des prédicats les plus couramment associés, pendant la première moitié du XVIIIe siècle, aux signes belles-lettres, littérature, et lettres dans leurs nouvelles acceptions restrictives. Cette enquête confirme et accentue la physionomie hédoniste du savoir que ces signes dénotent, en même temps qu'elle montre comment le XVIIIe siècle se fait de la littérature une image quasi inversée de celle des sciences de calcul et d'observation.

  • Titre traduit

    Looking into the origins of the contemporary notion of "litterature" the lexis and ideological patterning of the great fields of knowledge in the French language (1680-1760)


  • Résumé

    This dissertation sheds light on the elaboration of the concept at present carried by the french word litterature. It first studies those signs that are operative in the broad conceptual patterning of encyclopaedia carried out between 1680 and 1760, and casts new light on the birth and triumph of the name belles-lettres - substi- tuted for both bonnes lettres and lettres humaines - in the course of a lexico-semantic approach. It then shows the evolution of the french sign litterature, the denotation of which, by 1680, had gradually ebbed to "what an honnete homme of quality should know of wordly matters". The most frequent predicates associated, in the first half of the eighteenth century, with the signs belles-lettres, litterature and lettres in their new restricted acceptions, are next listed. The investigation substantiates and enhances the hedonistic outlook assumed by knowledge as denoted by those words, while showing how the eighteenth century pictures literature as antithetic in almost every respect to the sciences of computation and observation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (602 p.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.407-1987-1-1
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.407-1987-1-2
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.407-1987-1-3
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50.407-1987-1-2-2
  • Bibliothèque : Université Lumière. Service commun de la documentation. Bibliothèque Chevreul.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LN 87/27
  • Bibliothèque : Analyse et traitement informatique de la langue française. UMR C7118. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE CAR 1987
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.