Approche psychanalytique et métaphysique de la sexualité humaine

par Michel Recchia

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Henri Gouhier.

Soutenue en 1987

à Nancy 2 .


  • Résumé

    S'organisant autour de l'opposition entre deux problématiques antinomiques, cette recherche réflexive porte sur la spécificité de la sexualité humaine, sur ses dimensions implicites ou virtuelles, sur sa signifiance centrale. La psychanalyse freudienne met en avant une sexualité de type psychobiologique. Cette conception nous parait très représentative de la modernité mais lacunaire à un niveau supérieur. Le "scientisme" freudien nous parait marqué par une idéologie morale conservatrice, une anthropologie réductrice, une philosophie négativiste. Ont pesé sur lui le darwinisme et tout un champ religieux occidental caractérisé par une spiritualité dualiste qui tend à déprécier et à sous-estimer le corps et les instincts. Une transcendance abstraite et désincarnée a souvent été définie par l'ontothéologie occidentale comme la seule forme possible de transcendance au prix d'une dévaluation de l'immanence, au prix de l'exclusion de l'ordre du divin de la vie, de la nature, de la femme, de la sexualité. A un discours psychanalytique moderne sur le sexe devenu aujourd'hui particulièrement totalitaire et insidieux, il importe d'opposer un autre discours qui est celui du monde de la tradition. De tous temps et sous des formes diverses, l'homme traditionnel a su reconnaitre les rapports très étroits du sexuel au magique, au sacré, au spirituel, au transcendant. (L’arrière-plan doctrinal est alors une spiritualité il semble judicieux d'opposer méthodologiquement le tantrisme à la psychanalyse car le tantrisme se présente lui-même comme l'expression moderne privilégiée des vérités traditionnelles. Le sexe y est donné comme l'un des derniers moyens dont l'homme dispose encore pour s'élever en-dessus de lui-même. Autant la psychanalyse théorise la sexualité comme une force aliénante et subversive, autant le tantrisme la définit comme une force magico-transcendante pouvant "libérer" l'être humain et lui permettre de dissoudre les habituelles limites de sa conscience empirique. . . . (*) le parallélisme doctrinal conduit aussi à un inévitable questionnement d'ordre sociologique sur la régression des singularismes sexuels, sur les mutations rapides et profondes des identités psychosexuelles sur les enjeux cachés des nouvelles mœurs comportementales. (*) à la primordialité sexuelle subpersonnelle mise en relief par le modèle théorique freudien vient faire contraste la primordialité sexuelle suprapersonnelle du tantrisme. En l'être humain, par une dégradation ou inversion démoniaque, la première s'est de plus en plus imposée et substituée à la seconde dans un processus involutif toujours plus accusé

  • Titre traduit

    A psychoanalytic and methaphysic approach to human sexuality


  • Résumé

    Settled up around the opposition between two antinomous problematics, this reflexive research is based on human sexuality, its virtual or implicit dimensions, its central significance. Freudian psychoanalysis puts forward a psycho-biological type of sexuality. This concept appears to us as very representative of a modernist thesis but quite incomplete to a superior level. The freudian "scientism" appears to us featured by a conservative moral ideology, a restrictive anthropology, a negative philosophy. Darwin theory and all the occidental religious environment featured by a dual spirituality which leads to the depreciation and underevaluation of the body, the instincts. An abstract and disincarnate transcendence has often been defined by the occidental ontotheology as the single possible way of transcendence at the price of a devaluation of immanence, at the price of the exlcusion of the divine part of life, of nature, of women, of sexuality. To a modern, psychoanalytical speech on sex appearing today particularly totalitarian and insidious today, it is important to oppose another speeck which is the one of the traditional world. At all times and under various ways, men have been able to recognize the very light relations between sexual and magic ritual, sacred, spiritual transcendental. It appears judicious to oppose methodoligical tantrism to psychoanalysis, for tantrism presents itself as the modern privileged expression of traditionnal truth. Sex is seen as one of the last ways given to men to rise above themselves. As much psychoanalysis theorizes sexuality as an alienating and subversive strength, as much tantrism defines it as a magico-transcendental strength able to release human being and allow him to dissolve the usual limits of empirical consciousness. . . (*) this doctrinal parallelism leads also to an unavoidable search of sociological order on the regression of sexual singularisms, on quick mutations, on the secrete stakes of new behaviour manners. (*) to the subpersonnal sexual priority brought out by freudian theoritical model makes contrast the suprapersonnal sexual priority of tantrism. In human being, by a degradation or demoniacal inversion, the first one has settled itself more and more and substituted itself for the second in an involutive process always more featured

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (510 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LN 87/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.