Action d'un champ magnétique sur les trions excitoniques dans les semiconducteurs

par El Mustapha Feddi

Thèse de doctorat en Génie physique et mécanique

Sous la direction de Bernard Stébé.

Soutenue en 1987

à Metz .


  • Résumé

    Les trions excitoniques sont des quasiparticules chargées et mobiles, pouvant résulter, dans certaines conditions, de la liaison d'un "exciton" avec un électron ou un trou libre dans les semiconducteurs. Ils font partie des états excités électroniques dont l'étude présente un très grand intérêt tant des points de vue pratique que théorique. Elle permet de comprendre les mécanismes des recombinaisons radiatives contrôlant le fonctionnement de certains dispositifs utilisés en optoélectronique. Elle fournit à la physique fondamentale des modèles de systèmes formés de particules ou de quasiparticules couplées, susceptibles d'une analyse expérimentale et théorique très fine. Les trions excitoniques sont susceptibles de donner lieu à des propriétés très originales résultant de leur mobilité et de leur charges. Toutefois, leur existence n'a été établie que dans un nombre limité de semiconducteurs. En effet, leur identification expérimentale est compliquée par le fait que dans les spectres optiques les raies d'excitons, de biexcitons et de trions sont souvent très proches comme le montrent les calculs théoriques des énergies de liaisons. Dans cette étude nous montrons comment l'action d'un champ magnétique permet de distinguer les trions des autres complexes excitoniques. A cet effet, nous déterminons les niveaux d'énergie des trions excitoniques en champ magnétique dans l'approximation de la masse effective. Nous montrons dans quelles conditions le mouvement du centre de masse dans un lan perpendiculaire à la direction du champ donne lieu à l'apparition de niveaux de Landau, analogues à ceux observés pour une particule libre et chargée soumise à un champ magnétique. Nous calculons la contribution à l'énergie totale due mouvement relatif des trois particules en résolvant de façon variationnelle l'équation de Schrödinger. Les résultats obtenus montrent que le champ magnétique stabilise la liaison par suite du rétrécissement des orbitales. Nous déterminons le coefficient d'absorption des transitions dipolaires électriques entre des états d'électrons libres et des états de trions négatifs. Ce dernier présente une série d'oscillations dont les maxima correspondent aux différents niveaux de landau. Enfin nous discutons de l'influence de la température sur les transitions optiques. L'intérêt essentiel de la présente étude est de mettre en évidence, pour la première fois, l'existence de niveaux de Landau et d'un magnétoabsorption

  • Titre traduit

    Magnetic field effect upon excitonic trions in semiconductors


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The excitonic trions are moving bound states of an exciton and an electron or a hole in a semiconductor. Their binding energies are often small as resulting from variational calculations. Though original properties are expected due to their charge, their experimental identification may be difficult because the exciton, biexciton and trion lines are sometimes very close. We show how a constant magnetic field may be used to distinguish the trions from other excitonic complexes. Indeed, in the case of the exciton or biexciton, the motion of the centre of mass may be eliminated by means of a lamb gauge transformation because these complexes are neutral. However, in the case of the charged trions, only the motion in the direction of the field may be eliminated by means of an analog one gauge transformation. Generally speaking, the relative motion cannot be separated from the motion of the centre of mass in a plane perpendicular to the magnetic field. However, for not too high fields, htis latter is expected to be slow in comparison with the former. We therefore separate the two motion in the sense of the Born-Oppenheimer approximation. In this limit, the centre of mass of the trions behave like single charged particles so that additional Landau levels appear in the energy spectrum. Finally, we compute the relative energy by means of the variation method using a 34-term Hylleraas-type wave function and discuss the optical absorption. We show which the absorption coefficient presents a pics succession whose the maxima are in near Landau's levels. Indeed, it show a oscillatory magneto-absorption

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (115 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 111-115

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.