L'Oeuvre romanesque de George Washington Cable (1844-1925) : essai d'interprétation et d'évaluation

par Etienne de Planchard de Cussac

Thèse de doctorat en Études nord-américaines

Sous la direction de Maurice Gonnaud.

Soutenue en 1987

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Dans les histoires littéraires, le romancier louisianais George Washington Cable (1844-1925) est classe dans la rubrique : couleur locale. Or le but de cette thèse est de démontrer que ce romancier, sudiste converti à la démocratie américaine, et de ce fait hérétique dans sa "section", est avant tout un écrivain politique, et que c'est cette intention politique qui donne à son œuvre unité, force et originalité. La lecture proposée exclut du corpus étudié, toute sa production postérieure à John March, Southerner, qui met un terme à sa peinture critique de la société sudiste. Parce que Cable n'a jamais été financièrement indépendant, son œuvre a été tributaire des conditions socio-économiques de son temps, en particulier de la tyrannie exercée par les revues mensuelles et leur public. L'auteur a accédé à la renommée nationale grâce à la couleur locale. Mais il a su en élargir le cadre en la mariant avec la "romance" américaine, et enraciner le pittoresque créole dans la vérité du cœur humain, pour donner à son meilleur roman, The Grandissimes, une portée universelle. Cable a ensuite délaissé la "romance" pour le réalisme. Cette démarche lui a semblé constituer une stratégie plus efficace pour démocratiser le Sud. En effet, en présentant à cette région un reflet fidèle de sa réalité, Cable a pensé trouver le défaut de la cuirasse sudiste : sa capacité à secréter des mythes à propos de sa propre expérience, que favorise l'absence de critique à l'intérieur de la "section". John March, Southerner, est une excellente illustration de cette stratégie. Vaincu par l'hostilité de l'équipe rédactionnelle de Century et l'indifférence du public, Cable a délaissé sa critique du sud pour une littérature plus anodine et plus alimentaire. C'est pour cela que les œuvres postérieures à John March, Southerner, n'offrent guère d'intérêt. Cable est le précurseur du roman sudiste moderne, et de son œuvre, caractérisée par une langue riche et fluide, un don particulier pour l'analyse des ressorts de la société, mais trop souvent entachée de sentimentalité, doivent survivre Old creole days, The Grandissimes et John March, Southerner.

  • Titre traduit

    The fiction of George Washington Cable (1844-1925) : Interpretation and evaluation


  • Résumé

    Louisiana-born novelist George Washington Cable (1844-1925) is still listed today in literary histories as a local colorist who wrote about the creoles of Louisiana. The purpose of this doctoral dissertation is to demonstrate that the novelist, a southerner who adopted the democratic values of the union and thus became a heretic in his section, is essentially a political writer, and that the unity, strength and originality of his work derive from his political purpose. This interpretation leaves aside all the fiction he published John March, Southerner, which is his last foray against the south. Because Cable depended on writing to earn his living, his work was deeply influenced by the socio-economic conditions of his time, and especially by the demands of the national monthly reviews and their readers. He gained nation-wide fame through local color fiction, but was able to enlarge the narrow scope of that genre by combining it with the american romance and to infuse the picturesque creole life with the truth of the human heart to confer a universal import to his best novel, The Grandissimes. Then Cable abandoned the "romance" for realism which, to him, seemed a better approach to a picture of society intended to persuade the south to adopt a more democratic attitude. Indeed, by confronting that section with a true image of herself, he hoped to defeat her propensity for creating a mythical image of her experience all the more easily as this image usually went unchallenged by southern public opinion. John March, Southerner, is a good example of this strategy. Eventually Cable bowed to the hostility of his editors and the indifference of his readers, and abandoned his criticism of the south in favor of less scathing fiction. Thus, what he wrote after John March, Southerner, is of little interest. Yet, Cable blazed the trail for the 20th century southern novelists. His main qualities as a writer lie in his exceptional ability to unravel the skein of social intricacies and his unfailing command of the english language, but his work is often marred by sentimentality. Three of his books deserve to be remembered : Old creole days, The Grandissimes and John March, Southerner.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (552 f.)
  • Annexes : Bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière. Service commun de la documentation. Bibliothèque Chevreul.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5387-1987-49
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.