Dynamique saisonnière d'une communauté bactérioplanctonique subantarctique (Archipel de Kerguelen)

par Pierre Imbaud

Thèse de doctorat en Sciences. Microbiologie

Sous la direction de Daniel Delille.

Soutenue en 1987

à Lyon 1 , en partenariat avec École nationale vétérinaire (Lyon) (autre partenaire) .

Le jury était composé de Daniel Delille.


  • Résumé

    Caractérisé par une évolution saisonnière régulière des peuplements bactériens hétérotrophes et par l'absence de microflore entérique, le milieu marin subantarctique se prête bien aux travaux d'écologie microbienne. L'objectif de cette étude est de proposer un modèle descriptif de la dynamique saisonnière d'une communauté bactérioplanctonique. De multiples paramètres sont relevés (matière organique, numérations, biomasse, activité, caractères morpho-physiologiques et nutritionnels des souches isolées) ; ils permettent de calculer des indices synthétiques classiquement utilisés en écologie : la dominance, la régularité taxonomique et fonctionnelle, l'indice moyen d'utilisation des substrats, l'affinité assimilatrice et la capacité catabolique révèlent un peuplement non spécialisé et généralement peu diversifié. Deux années consécutives de prélèvements hebdomadaires ont permis de décrire différentes périodes caractéristiques relevées au cours d'un cycle annuel : la phase de croissance majeure débute en automne et s'achève en hiver, elle fait suite à une forte accumulation de matière organique particulaire durant l'été. Une forte dominance concomitante d'une plus faible régularité montre qu'un nombre réduit d'espèces (appartenant à l'ordre des Pseudomonadales) est à l'origine de l'augmentation du nombre de germes de 2 à 4 puissances de dix. L'application d'une méthode de groupement hiérarchique (WPGM) aux germes isolés pendant une phase de croissance révèle la succession de trois groupes respectivement composés de bactéries pigmentées (Flavobacterium, Xanthomonas, Cytophaga), de bacilles gram- très mobiles (Pseudomonas) et de Neisseriaceae. Toutefois, cette dernière famille pourrait correspondre à des formes de résistance des Pseudomonales ressemblant à des cocci gram-. A la fin de l'hiver et plus généralement en dehors des phases de croissance, l'indice de dominance décroît alors qu'augmentent les indices de régularité. Cette situation semble typique d'un environnement moins favorable. L'ordre des Pseudomonadales reste dominant mais certains genres aux capacités nutritionnelles accrues sont fréquemment isolés (Micrococcaceae, Bacillaceae, Vibrionaceae).

  • Titre traduit

    Seasonal variations of a subantarctic bacterioplankton community (Kerguelen Archipelago)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (139 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 112-136

Où se trouve cette thèse\u00a0?