Isométries de modules quadratiques

par Mustapha Boukhobza

Thèse de doctorat en Sciences. Mathématiques pures

Sous la direction de Maurice Flamant.

Soutenue en 1987

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Maurice Flamant.


  • Résumé

    Soient a un anneau integre dans lequel 2 est inversible, s une partie multiplicative de a, r = s**(-1)a et (m,q), (m',q') deux a-modules quadratiques reguliers de rang n isometriques sur r. On se propose de donner des conditions suffisantes pour qu'ils soient isometriques sur a. Une reponse positive a ete donne (7) quand a est normal et n=1. Pour n1, la reponse est en general negative; neanmoins, sur un anneau principal a, deux a-modules quadratiques isotropes sont isometriques sur a si et seulement si ils le sont sur r (ii. 4. 3), de meme, avec certaines hypotheses supplementaires, on montre des resultats analogues (ii. 5. 5) et (ii. 5. 9). Dans les demonstrations, on utilise essentiellement la technique du diagramme cartesien qui est apparue, sous diverses formes, dans les travaux de plusieurs auteurs (16), (17) et (20). Le premier chapitre de ce travail est consacre a divers rappels relatifs aux anneaux topologiques et a la completion d'un anneau respectant la topologie definie par un ideal de l'anneau; on s'interesse surtout aux proprietes particulieres de la completion permettant d'appliquer la technique du diagramme cartesien a notre etude. Le chapitre ii est consacre a l'etude du groupe orthogonal du module quadratique (m,q) orthogonal m(a), que l'on note q orthogonal h, sur un anneau principal. On demontre un resultat crucial : o::(ap)(q orthogonal h) = o::(a)(q orthogonal h). O::(ap)(q orthogonal h). La derniere partie de ce chapitre est l'aboutissement des notions etudiees precedemment; on demontre plus precisement que l'on peut repondre d'une maniere positive a notre probleme dans les cas suivants : (ii. 4. 3), (ii. 4. 4), (ii. 5. 5) et (ii. 5. 9). Dans le dernier chapitre, on caracterise le groupe orthogonal d'un module quadratique diagonal de rang 2, a::(1),a::(2), sur un anneau principal et on prouve que l'on peut simplifier : a::(1),a::(2) orthogonal (m,q)->(m',q') orthogonal (m,q) si (-1) n'est pas un carre dans chaque corps re- a/::(p. A) ou p est un element premier de a; ce resultat est ameliore dans le cas des anneaux de fractions de z (iii. 2. 3), on donne un contre-exemple (iii. 2. 4) montrant que la simplication n'est pas possible si le module quadratique diagonal de rang 2 est de la forme : a::(1),a::(2) ou a::(1) non= a::(2) mod u(a**(2)); ainsi notre resultat est, dans un certain sens, le meilleur possible


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (69 p.)
  • Annexes : Bibliogr. non paginée [2] p.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.