Systèmes de gouvernement ou cohésion universitaire : les capacités d'action collective de deux universités allemandes et de deux universités françaises

par Christine Musselin

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Crozier.

Soutenue en 1987

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Basée sur un travail empirique (350 entretiens semi-directifs), cette thèse compare les modes de fonctionnement et de gouvernement de deux universités françaises et de deux universités allemandes. L'auteur montre que la nature et les contraintes du travail scientifique et pédagogique créent un contexte organisationnel qui est identique dans les deux pays et caractérisé par une forte atomisation et de faibles relations d'interdépendance. Cependant, les universités allemandes possèdent une capacité décisionnelle et une existence institutionnelle plus forte que les universités françaises, notamment du fait d'un contrat implicite qui lie les professeurs allemands à leur établissement. Ces derniers offrant aux premiers des moyens d'action (budget de recherche et postes d'assistants, dont l'importance varie avec la renommée scientifique de l'enseignant) et un statut contre leur engagement dans le fonctionnement de leur université. Dans une première partie, l'auteur remet en cause le modèle du "garbage can", modèle de prise de décision attribue aux universités par les auteurs américains (j. G. March et al. Notamment) et analyse les problèmes inhérents à l'existence de systèmes de gouvernement et de formes d'intégration dans les universités.


  • Résumé

    This thesis is a comparison of the modes of government of two French and two German universities. It is based on an empirical research study with the data being drawn from 350 interviews. The author demonstrates that the nature and constraints of scientific research and teaching responsibilities create a particular organization context which is identical in both countries, and which is characterized by strong fragmentation and weak interdependent relationships. Nevertheless German universities possess decisional capacities and institutional identity that is much stronger than their French counterparts. One of the main reasons for this can be seen in the implicit contract which links German university professors to their universities. German universities offer not only a statute, but also concrete means of action to their professors such as research budgets and teaching assistants (which will of course vary in function of the individual professor's prestige as a scholar). In return, they obtain greater commitment by the German scholar to his or her institution. In a final section, the author draws on her results to critically examine the "garbage can model of decision making" which has been attributed to universities by James March and al. , and to discuss the problem of integration and government in what has become to be known as, "loosely coupled systems".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (397 f.)
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FNSP 4 Coll 3656 86
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 89-734
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.