L'europe et le marche mondial du logiciel

par CHRISTINE BABELON

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Louis Reboud.

Soutenue en 1987

à Grenoble 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'europe considere sa force relative dans le secteur du logiciel comme l'une de ses dernieres chances d'enrayer le processus de dependance qui la lie aux etats-unis et au japon en matiere d'electronique. Les perspectives elevees de profit et de croissance, ainsi que la position de ce secteur au coeur de toutes les nouvelles technologies lui conferent en effet un caractere strategique. Mais l'analyse des stategies des entreprises et de l'interdependance entre le logiciel et d'autres secteurs (materiel informatique, industrie aerospatiale civile et militaire, grandes banques etc. . . ) font apparaitre une domination du marche par les constructeurs et de grandes firmes multinationales, principalement americaines. Celles-ci etant soutenues par les depenses elevees de recherche et de developpement du secteur militaire dans ce pays, les programmes europeens ne suffisent pas a retablir l'equilibre entre les deux continents. D'autre part, le mythe d'une concurrence quasi-parfaite dans le logiciel est mis en cause par l'existence d'obstacles aux echanges internationaux : insuffisante liberte d'etablissement, absence de protection reelle des progiciels (organisation du copiage sur une base mondiale), limitation des exportations dites strategiques par les etats-unis qui se repercute sur les exportations europeennes. Tous ces facteurs orienteront probablement la specialisation des societes europeennes de logiciel vers une optique d'ingenierie de haut niveau, plus que vers une optique de produits de grande diffusion.


  • Résumé

    Europe considers its relative strength in software as one of its last opportunities to stop the process of dependance in electronics, that binds it to the united-states and japan. Indeed, the high profit and growth prospects, as well as the central situation of software within all new technologies confers a strategic character to this sector. But if we study the strategies of firms and the dependance of software on other economic sectors (such as hardware, civil or military aircraft industry, international banks. . . ), we realize that this sector is in fact dominated mostly by american manufacturers and multinational firms. As the latter are supported by the high military research and development budgets in the united-states, european programs are insufficient to re-establish equal forces between both continents. Moreover, the myth of a quasi-perfect competition in software is questionned by the existence of barriers to international exchanges : insufficient freedom of establishment abroad, inadequate protection of software products (organization of copying on a world basis), limitation of "strategic" exports by the united-states, which has repercussions on european ones. All these factors will probably force european software companies to orientate their strategies of specialization towards high-level engineering more than products aimed at a large diffusion.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 341 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 205141/1987/36
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.