Religion, utopie, communautés : christianisme et modernité

par Danièle Hervieu-Léger

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Jean Séguy.

Soutenue en 1987

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les travaux presentes s'ordonnent selon trois axes : un premier axe concerne les phenomenes de dissemination de la thematique chretienne du salut dans les utopies revees et pratiquees du changement social radical. Les "communautes de base" des annees 70 en france, les communautes neo-rurales du "retour a la nature" ont constitue le principal support empirique de cette analyse des transferts utopico-politiques de l'attente religieuse. Celle-ci m'a conduit a developper une approche plus generalisante de la "religion" discrete" des mouvements sociaux (mouvement des femmes, mouvement ecologique), elle-meme interpretee comme une des modalites de l'eviction sociale et culturelle de la religion dans la modernite. Un second axe de recherche s'est deploye dans le prolongement du travail entrepris en 1979 sur les communautes apocalyptiques neorurales en france. Ceci impliquait de reconsiderer la problematique de la secularisation comme perte de la religion qui avait guide mes premiers travaux, afin d'analyser les creations religieuses de ces groupes, et de l'orienter vers l'analyse des productions religieuses de la modernite. Dans cette ligne, j'ai entrepris une reelaboration theorique du concept de secularisation lui-meme, afin de rendre compte a la fois du processus de perte d'emprise sociale et culturelle des institutions religieuses lie a l'expansion de la rationalite moderne


  • Résumé

    This thesis includes three parts : - a first field is regarding the dissemination of the set of christian themes about salvation in the dreamed and practiced utopias of radical social change. The "basis communities" in france, during the seventies, the neo-rural communes aiming a "come back to nature" had provided the main empirical stand for an analysis of the political shifts of the religious waiting. This analysis led me to a more generalizing approach of the "discreet religion" of social movements (women movement, ecological movement) as a mode of supplanting religion inside the modern world. I have started a second field of research with a study i began in 1979, on the new apocalyptic neo-rural communes in france. I had to review the definition of secularization as the lost of religion, which had directed my previous studies, in order to interpret the religious creations of these groups, and beyond, to make an analysis of the religious production of modernity. The theoretical conceptualization of secularization i present is arranged to understand both the process of social and cultural withdrawal of the churches, and the "new reli

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut d'Etudes Avancées de Nantes - Maison des sciences de l'Homme Ange Guépin. Centre de documentation.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS HE 1987-45 (1-6)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.