Etude de l'anthracnose du manioc (manihot esculenta crantz) et son agent pathogene colletotrichum gloeosporioides penz f. Sp. Manihotis henn

par Casimir Makambila

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J. P. LARPENT.

Soutenue en 1987

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'agressivite des souches de colletotrichum manihotis varie d'une souche a une autre et les cultivars de manioc inocules sont plus ou moins sensibles au champignon. La temperature et la lumiere exercent une action sur l'infection des tiges. In vitro la lumiere stimule ou inhibe, selon les temperatures la croissance en longeur des hyphes et la conidiogenese. Les radiations bleues, vertes et jaunes inhibent la croissance a 32 non=c. , les radiations rouges stimulent la croissance a des temperatures comprises entre 20 et 28 non=c. La conidiogenese est inhibee a 20 non=c. Et stimulee a partir de 24 non=c, par des radiations bleues et jaunes. Les radiations rouges stimulent la condiogenese a partir de 24 non=c jusqu'a 28 non=c. Le vert est toujours stimulateur quelle que soit la temperature


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 130 P.
  • Annexes : 127 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.