Lecture et société dans le journal encyclopédique de Pierre Rousseau (1756-1785)

par Jacques Wagner

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Ehrard.

Soutenue en 1987

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Réputés indifférents aux exigences littéraires du vrai, du bien et du beau et voués à l’éphémère, les journaux d'ancien régime servirent longtemps de supports passifs à des recherches documentaires ou à des enquêtes quantitatives. Puis la "rhétorique de la lecture" y fit découvrir des formes d'énonciation variées et des fonctions culturelles actives. Marquée par ces orientations, notre étude vise surtout à éclairer les modes de travail d'une machine à lire. Outil de diffusion, le journal est aussi un instrument de sélection consciente des ouvrages lus et répertoriés. L'analyse quantitative de sa "librairie" révèle que l'univers des extraits fabrique l'image d'une culture conjuguant actualité et mémoire comme si les journalistes cherchaient à pacifier le monde intellectuel en alliant recherche de nouveauté et vérité de tradition. L’hypothèse est examinée au cours d'une analyse exhaustive de la librairie religieuse du j. E. . Les extraits sont des modalisateurs culturels qui évoluent entre 1756 et 1785, de l'insolence tourmentée au confort de la conciliation. Ce travail est très sensible dans les trois modes de lecture repérables : l’atténuation, le retournement et la censure, destinés à faciliter l’intégration des ouvrages contemporains dans une culture éclairée. Opérateurs d'adaptation, les extraits supposent un modèle de société accueillante et pacifiée où la question religieuse serait résolue. Leur travail s'appuie sur un discours juridico-politique teinté de richerisme (autonomie de l’état, d'humanitarisme (usage social des pratiques religieuses) et de tolérance (atténuation des antagonismes historiques, actuels ou passés). L'extrait pratique par le j. E. Se tient a égale distance de la parole aliénée et de la pensée pure. Ecriture stratégique marquée par une morale de l’honnêteté éclairée, et inquiétée par les déchirements dont souffre la nation française, il tente de resserrer la cohésion du corps social en favorisant la communication entre les pôles inverses de l'individu et de la collectivité, de la subjectivité et de la norme, de l'histoire et de la mémoire. .


  • Résumé

    Reputed to be indifferent to the literary demands of truth, good, and the beautiful, and doomed to a short-lived existence, the periodicals of the ancien regime served as passive mediums for documentary researches or statistical inquests until the "rhetorics of reading" unveiled various forms of enunciation and active cultural functions. Influenced by such trends this study aims mainly at throwing light on the working modes of a "reading machine". As a means of diffusion the periodical was also an instrument of conscious selection of catalogued books. The statistical inventory of its "library" reveals that the universe of extracts fashioned a picture of a culture including both current and traditional ideas as if the writers sought to placate the intellectual spheres by allying the search for novelty and the assertion of established truth. This hypothesis is examined in the course of an exhaustive analysis of the religious library of the j. E. The extracts gave the readers a picture of books which evolved between 1756 and 1785 from tormented insolence to the ease of conciliation. Such distorting work is quite noticeable in the three modes of reading that I have distinghished, namely, attenuation, deviation, and censorship, all three intended to facilitate the integration of contemporary works into an enlightened culture. The work of adjustment achieved by the j. E. Writers implied a model, that of a welcoming and pacified society in which the religious question would be settled, and learnt on a juridico-political discourse tinged with "richerism", humanitarianism, and tolerance. The standard extracts stands half way between the alienated word and pure thought. As a strategic mode of writing bearing the hallmark of the ethics of the lightened "honnête homme", and troubled by the rifts affecting the French nation, the j. E. Endeavoured to tighten the social web by promoting the communication between the opposite poles of the individual and the community, those of subjectivity and the norm, those of history and memory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (1596 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 245-284 (vol. 5). Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Lumière. Service commun de la documentation. Bibliothèque Chevreul.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.