Hyperéosinophilie chronique idiopathique et leucose à éosinophiles : à propos d' un cas chez un addisonien

par Isabelle Berrier

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Armelle Travade.

Soutenue en 1987

à Clermont-Ferrand 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les hyperéosinophilies chroniques constituent un syndrome rare puisque leurs nombres décrits ne dépassent pas quelques centaines de cas. Elles sont l' occasion d' étudier la physiologie et la physiopathologie de l' éosinophile dont le caractère à la fois bénéfique et néfaste apparaît de plus en plus certain. Une observation privilégiée d' hyperéosinophilie idiopathique sans complication viscérale au bout de 6 ans d' évolution nous amène à discuter la pathogénie des complications viscérales et l' action vraisemblablement bénéfique de la corticothérapie que les auteurs s' accordent à considérer comme favorable et que notre malade avait obligatoirement étant addisonien. L' évolution terminale s' étant faite sur le mode d' une leucose éosinophile aigüe, pose le problème des interrelations entre syndrome hyperéosinophilique idiopathique et leucémie à éosinophiles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (114 f.)
  • Annexes : Bibliogr.f. 90-113.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque de Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 13 cl 1987 35
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BIUM Clermont-Ferrand 1987
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.