Déficit budgétaire et anticipations inflationnistes

par Salif Ouedraogo

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Pierre Pascallon.

Soutenue en 1987

à Clermont-Ferrand 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    De nature théorique et quantitative, cette étude s'attache à analyser les relations qui sont sensées exister entre le déficit budgetaire et les anticipations inflationnistes. Elle se divise principalement en deux parties : dans la première partie, nous nous interrogeons sur les incidences du déficit budgetaire sur les anticipations. Les politiques de relance (par le déficit budgetaire) de type keynesien sont-elles efficaces ou sont-elles sources d'anticipations inflationnistes ? Face aux keynesiens qui reconnaissent une certaine efficacité aux politiques du déficit budgetaire, les monétaristes et les tenants de la "nouvelle macroéconomie" sont d'avis contraire. Pour les monétaristes comme Milton Friedman, la politique de relance par le déficit budgétaire, bien que renfermant une efficacité à court terme se révèle inefficace à moyen et à long terme car, source d'anticipations inflationnistes. Pour les tenants de la "nouvelle macroéconomie" classique, cette efficacité n'existe ni à court ni à moyen terme. Seules les variables nominales évoluent. Parce que les agents économiques sont rationnels, et disposent des mêmes informations que les décideurs (c'est-à-dire les autorités économiques, l'Etat), toute politique du déficit budgétaire devient inopérante. Il n'y a donc plus ni illusion monétaire ni anticipations adaptatives à la Friedman. Dans la seconde partie, nous analysons tout d'abord les anticipations inflationnistes des agents économiques que sont les salariés et les entreprises. Nous tentons ensuite d'expliquer comment, ces anticipations inflationnistes peuvent avoir une incidence sur le solde budgétaire. Et l'une des idées maîtresses de notre étude est que, c'est dans la mesure où réussira à combattre les anticipations inflationnistes que l'économie française surmontera en partie ses handicaps actuels de compétitivité, retrouvera une croissance saine, créera des emplois et réduira ainsi le niveau élevé des déficits publics. Mais les tentatives diverses d'explication de la crise économique renferment une telle complexité, que l'analyse économique à elle seule ne peut nous fournir des réponses satisfaisantes.


  • Résumé

    This study, which is both theoritical and quantitative, dims to analyse the links that are thought to exist between budget deficit and inflationary expectations. The first part of this study examines the relation between budget deficits and inflationary expectations. In particular, the debate between the keynesian and monetarist schools over the consequences of budget deficits for real economic growth. In the second half of the study, we first analyse the phenomenon of inflationary expectations among workers and businesses. We then attempt to explain how these expectations can exert an influence on the level of the budget deficits. The key idea of this study is that the most effective way of restoring economic health to the french economy is by combatting inflationary expectations. Only in this manner can the current problems of competitiveness be overcome, which will lead to job creation and the reduction of the public deficits. However, the study concludes with the reservation that, because of the extreme complexity of the ecinomic crisis, pure ecnomic analysis is, in itself, incapable of providing satisfactury solutions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Droit Economie Management.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GM1073-1987-821 29987-4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.