Majorations de fonctions arithmétiques en moyenne sur des ensembles de faible densité

par Bernard Landreau

Thèse de doctorat en Mathématiques pures

Sous la direction de Jean-Marc Deshouillers.

Soutenue en 1987

à Bordeaux 1 .


  • Résumé

    Le but de cette these est d'etablir des majorations de valeurs de fonctions arithmetiques f, en moyenne sur des ensembles d'entiers a de faible densite exponentielle. En suivant des idees d'erdoes et nicolas, on commence par traiter le cas ou les ensembles a n'ont aucune structure particuliere. Il est alors possible de majorer la valeur moyenne de f sur a par une puissance du maximum de f sur a, avec un exposant inferieur a 1, d'autant plus proche de zero que l'ensemble a est riche. La partie principale du travail consiste a obtenir des majorations de la valeur f(n) par une somme de valeurs f(d) etendue aux petits diviseurs d de n et a en deduire des majorations de f en moyenne sur des ensembles a bien repartis dans les progressions arithmetiques de petite raison (par exemple, les suites polynomiales en une ou plusieurs variables). On determine en outre les fonctions f optimales. Ces methodes conduisent notamment a une nouvelle demonstration simple et particulierement rapide d'un resultat classique de van der corput

  • Titre traduit

    Arithmetical functions upper bounds in average over sequences with low density


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (96 p.)

Où se trouve cette thèse ?