Forme, structure et sens dans les épithalames burundais

par Barbara Kururu-Ndimurukundo

Thèse de doctorat en Linguistique

Soutenue en 1987

à Besançon .


  • Résumé

    Le présent travail comprend soixante-quatre chants nuptiaux ou épithalames, suivis de leur traduction en français et de notes explicatives. Il s'inscrit dans le cadre général de la recherche sur le folklore et les traditions burundais. Les épithalames (chants et danses) sont exécutés en l'honneur des mariés par de jeunes filles, de jeunes femmes et de quelques hommes qui forment le cortège nuptial. Le message qui est véhicule se traduit sous la forme d'un récit chanté sur le mariage traditionnel au Burundi. Les épithalames sont des textes poétiques porteurs d'un sens, d'une fonction, de structures et de formes grammaticales et esthétiques spécifiques. Le rythme s'avère l'élément linguistique qui domine toute la poésie orale traditionnelle. Les fonctions du langage (fonctions émotive, conative, poétique, référentielle, phatique et métalinguistique) participent toutes de la communication sociale.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (328, 156 f.)
  • Annexes : Bibliographie f.144-156.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1987.1023.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1987.1023.2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.