Lucien Febvre et l'histoire

par Eung-Jong Kim

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Roger Stauffenegger.

Soutenue en 1987

à Besançon .


  • Résumé

    Dans les années 70, l'Ecole des Annales s'impose dans le monde entier en tant que porteuse de la "nouvelle pensée historique". Mais, en quoi réside l'originalité de la "nouvelle histoire" ? Cette question incite à étudier sa genèse. Un des fondateurs des Annales, Lucien Febvre pourrait être considéré comme le meilleur témoin, parce qu'il est, selon Fernand Braudel, non seulement le plus grand historien du siècle, mais aussi un "banquier d'idées" pour les générations suivantes. Au tournant du siècle, deux concepts s'affrontaient, ceux de "science" et de "synthèse". Le modèle Febvre s'est bâti sur une "nouvelle" interprétation de la "science" : l'histoire est une science tant qu'elle est "conduite scientifiquement". A l'histoire "scientifique", Febvre oppose l'histoire "humaine" et "synthétique". Ces deux piliers de la "nouvelle histoire" sont-ils vraiment nouveaux ? En effet, il n'y a pas de véritable coupure entre l'histoire "traditionnelle" et la "nouvelle" histoire. Au fond, deux pensées historiques "traditionnelles" sont confrontées. Il s'agit de l'historicisme et du positivisme. L'alternance s'expliquerait ni par l'urgence épistémologique ni par la stratégie du pouvoir, mais plutôt par un "autoréglage" ou par les conflits des générations. En voulant combler une lacune qu'il trouve dans la tendance historiographique de la génération précédente, l'historien en vient à privilégier un autre domaine. Aujourd'hui, l'histoire des Annales reste une histoire entre autres. Cependant, les années 80 dénotent l'élargissement du cadre de pensée dans la troisième génération de cette école française, laquelle tente de sortir de "l'impasse" où le monde intellectuel français se trouvait depuis le début du siècle. Ce n'est que dans cette perspective que persiste le mouvement d'une "nouvelle histoire", digne d'attention et, après Febvre, toujours capable d'autres surgissements.

  • Titre traduit

    Lucien Febvre and the history


  • Résumé

    In the 1970's, the Annales School held sway over the historical scene as the bearer of the "new historical thought". But, to what extent is the "new history" original ? This question incites one to penetrate into its genesis. One of the founders of the Annales, Lucien Febvre could be considered as the best witness, since he is, according to Fernand Braudel, the greatest historian of the twentieth century, as well as the "bank of ideas" for the next generations. At the turn of the century, two concepts conflicted with each other, that of "science" and of "synthesis". The febvrian model is constructed on the basis of the "new" interpretation of the "science" : history is a science to the limit that it is "conducted scientifically". To Febvre, history should be "human" and "synthetic" rather than "scientific". Are these two pillars of the "new history" brand-new ? In fact, there isn't a real rupture between "traditional" history and "new" history. Two historical ideas exist behind them : historicism and positivism. The alternations cannot be explained by epistemological necessity or by the strategy for powers, but rather by conflicts between generations. Today, the Annales School’s history is just one among many. However, the 1980's register the enlargement of the historical frame in the third generation of this french historical school which makes an effort to avoid the "obstructed path" where the french intellectuals have been isolated since the early twentieth century. It is only under this perspective that the movement of a "new history" persists, and, after Febvre, will always be capable of other upthrusts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (447 f.)
  • Annexes : Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1987.1089
  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc. Bibliothèque du Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes transfrontalières et internationales (LLSETI).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 900-TH KIM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.