Pour une approche des problèmes de la vieillesse : retraités du milieu toulousain

par Akbar Heydari

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Raymond Ledrut.

Soutenue en 1986

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette thèse étudie le problème du vieillissement dans une double perspective et avec deux niveaux d'analyse : celui de la société et celui de l'individu. Au niveau de la société, l'auteur montre comment la vieillesse invisible d'autrefois est devenue la vieillesse identifiée d'aujourd'hui. Puis l'auteur essaie de déterminer le contenu de cette vieillesse sociale et de dégager quelques hypothèses en s'appuyant sur les données recueillies par l'enquête toulousaine qui constitue la dernière partie de ce travail. L'univers de la vieillesse ne peut être coupé de celui du monde du travail dans lequel l'individu avait un rôle producteur et une position sociale liée à ce rôle, ce qui privilégie les rapports entre travail et non travail dans l'analyse du processus social de la vieillesse. Le travail est, en effet, le point central du champ social de chaque sujet. La retraite n'est donc pas un domaine autonome mais est conditionnée par la vie active antérieure. De ce fait, la personne âgée sera fortement exposée à l'exclusion sociale, si elle ne possède aucun bien matériel et (ou) culturel. C'est bien le type de travail effectué, qui a travers les ressources accumulées au cours de la vie active, détermine le niveau de vieillissement social des individus.

  • Titre traduit

    For an approach to old-age problems : retired people in Toulouse circles


  • Résumé

    This thesis deals with the problem of ageing under a double viewpoint and on two levels: society and individual. On the society level, the author shows how the unseen old age of the past became the identified old age of to-day then the author tries to find the contents of this social old age and to draw a few assumptions taking his stand upon the datas gathered in Toulouse during his survey, which forms the last part of this research work. The world of old age cannot be separated from that of labour, where the person had a productive function and a social position linked there to. This gives greater place to the connections between work and non-work in the analysis of the social process of old age. Work is, indeed, the turning point of everyone's social field. Retirement is not an independent area but is influenced by previous active life. Consequently the old person will be strongly subject to social exclusion if he she doesn't own any material and (or) cultural goods. It is really the type of work done which, through the resources gathered during active life, defines the level of social ageing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 301 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.