Le débat culturel au Maroc : la question de l'identité marocaine

par Mohamed Othman Benjelloun

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Lucien Siorat.

Soutenue en 1986

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    Le débat culturel fait apparaitre la question de l'identité comme non encore réglée. Son examen révèle la persistance d'un doute sur l'identité du Maroc et des marocains. Ce doute se traduit par des attitudes divergentes sur la question des langues, les rapports au passé, au système de gouvernement, au monde extérieur. Il y a en somme divergence sur l'interprétation à donner aux marques d'identité. Ce balancement entre identité et non-identité comme expression d'un doute a commencé à gagner les marocains dès les premières menaces européennes au milieu du XIXe siècle. Depuis cette époque, on a assisté à deux périodes de doute bien distinctes : 1. Le premier moment de doute atteint son paroxysme à partir des années quatre-vingt du siècle dernier et qui ira en s'amplifiant jusqu'à la perte de l'indépendance avec la signature du traité de protectorat en 1912. Pendant ce laps de temps, c'est l'ensemble de la société qui doute d'elle-même. Ce premier moment de doute met fin à une figure de l'unité, celle de la société et de la culture marocaines traditionnelles. Avec l'élaboration d'une stratégie défensive, de combat, dont l'expression est le discours nationaliste, on assiste à une levée progressive de ce doute originel et à la formulation d'une nouvelle figure de l'unité avec une nouvelle unité de style, ce qui permettra l'avènement d'une unité d'action, faisant miroiter le principe d'un retour possible à la souveraineté. 2. Le second moment de doute se met en place une fois l'indépendance acquise. Il prend des allures d'un "après-coup" au sens psychanalytique du terme, d'un retour en arrière, d'une remémoration du doute originel pour en analyser les symptômes et les conséquences. Le premier comme le second doute mettent en avant l'identité comme faisant problème. Le premier considèrera la question comme résolue avec l'indépendance, quand le second, ne se satisfaisant pas d'une telle réponse, remet la question de l'identité sur la scène du débat après l'indépendance, à juste titre, pour tirer toutes les conséquences de la double rupture coloniale, à "tête reposée" en quelque sorte.

  • Titre traduit

    The cultural debate in Morocco : the question of the Moroccan identity


  • Résumé

    The problem of Moroccan identity is not solved. There is always a doubt on Moroccan identity: the question of languages, the relation with the past, with the system of government, with the foreign countries. . . The doubt begins about 1850, and increased until the signing of protectorate in 1912. Then, during the period of pre-independence, the doubt declined deeply. But independence did not solve the problem. The question of Moroccan identity reappears now, to see all the consequences of the double breaking with colonization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (465 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/1986-24-1
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : KJV164/R5/1986-24-2
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque Garrigou.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T62387
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.