L'ONUDI et l'industrie pharmaceutique dans les pays en développement

par Philippe Andrau

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Pierre Vellas.

Soutenue en 1986

à Toulouse 1 .


  • Résumé

    L'ONUDI, depuis plus de 10 ans, mène une action d'envergure au service du développement de l'industrie pharmaceutique dans les pays du tiers-monde. Au moyen des consultations internationales qu'elle organise, des travaux de ses experts sur le terrain et, plus récemment, de dispositions contractuelles types en faveur du transfert de technologie, elle aide ces pays à créer et à développer leurs propres structures de production pharmaceutique. L'objectif de cette stratégie est de parvenir à alléger la dépendance des pays en développement à l'égard des importations de médicaments et, à terme, d'aboutir au remplacement de ces importations par la fabrication locale, tout au moins en ce qui concerne les médicaments essentiels. Dans cette perspective, la satisfaction des besoins en produits pharmaceutiques des pays du tiers-monde passe, notamment, par l'acquisition et l'adaptation des technologies, la formation professionnelle, l'amélioration des infrastructures sanitaires et des systèmes de distribution. La réalisation d'une telle entreprise nécessite à la fois la mise en œuvre de politiques nationales appropriées et une coopération internationale étroite et suivie, qui favorisent l'accès des pays en développement aux techniques et au savoir-faire, tout en tenant compte des exigences commerciales des fournisseurs de ces technologies. En ce sens, l'ONUDI peut jouer un rôle de premier plan, en tant qu'intermédiaire responsable dans les rapports de force qui opposent trop souvent les firmes pharmaceutiques des pays industrialisés aux gouvernements des pays en développement.

  • Titre traduit

    UNIDO and pharmaceutical industry in the developing countries


  • Résumé

    UNIDO has carried on a large-scale action for the development of the pharmaceutical industry in the developing countries for over a decade. By means of international consultations it organizes, of its experts' works in the field and more recently by means of contractual arrangements in favour of transfer of technology, it helps these countries to create and develop their own structures of pharmaceutical production. The aim of this strategy is to manage to reduce the developing countries' dependency with regard to medicine imports and finally to end in the substitution of these imports by the local manufacture, at least concerning essential medicines. In this view, the developing countries' gratification of the needs in pharmaceutical products undergoes the acquiring of and accommodation to technologies, professional training, and improvements in sanitary infrastructure and distribution systems. The accomplishment of such an undertaking requires the starting of proper national policies and close and steady international cooperation, which favour the developing countries' access to engineering and know-how, while taking the trading demands of the tradesmen of these technologies into account. In this way UNIDO can play a very important part as a responsible middleman in the rivalries between the industrialized countries' pharmaceutical firms and the developing countries' governments.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (308 f.)
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Arsenal.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TG1003-1986-26
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.